Christian Pouget, hockeyeur international de Chamonix, revient à la compétition après un an de suspension

© 20 minutes

— 

Regrettez-vous d’avoir ouvertement expliqué que vous consommiez régulièrement du cannabis ? Christian Pouget : A cette époque, le cannabis faisait partie de ma vie. J’ai préféré le dire même si j’avais déjà écopé d’une suspension et que je savais qu’il était considéré comme une substance dopante. Comment avez-vous abordé cette année de suspension ? C’était la première fois que j’arrêtais le hockey. J’en ai profité pour prendre du recul, partir loin avec ma famille, ce fut une superbe expérience. Aujourd’hui, vous avez fait le choix de revenir. Pourquoi ? Le hockey fait partie de ma vie, c’est aussi le moyen de subvenir à mes besoins. De plus, à Chamonix, j’ai trouvé un club mythique qui me permet d’allier vie de famille et compétition. A l’issue du quart de finale perdu aux JO d’Albertville en 1992, pensiez-vous que le hockey allait enfin devenir un sport majeur en France ? Non, on était conscient que le développement passait par la création de structures et de vraies patinoires dans des grandes villes. Le challenge était difficile, il n’a pas été relevé. Je le regrette. Que vous inspire le parcours de Cristobal Huet, gardien aux Los Angeles Kings en NHL ? Beaucoup de respect. Très jeune, il était déjà fort. Dans le milieu, on savait tous qu’il avait le potentiel pour faire une grande carrière. Etes-vous prêt à revenir en équipe de France ? Je suis à totalement à la disposition du sélectionneur. C’est sous le maillot tricolore que j’ai eu mes plus belles sensations surtout lorsque, avec Bozon, Richer et compagnie, on titillait les plus grandes nations mondiales. Propos recueillis par Jérémy Alen