« Bien sûr que c'est inquiétant »

Recueilli par N. S. - ©2007 20 minutes

— 

Nicolas Dieuze

Capitaine du TFC, 14e de L1 après quatorze journées.

Quel est votre état d'esprit ?

La semaine compliquée que nous venons de vivre nous a abattus - nul contre Metz (0-0), défaites face au Sparta Prague (2-3) et à Lorient (1-0). Etant donné le contexte et le scénario, le match contre Prague à domicile nous a été particulièrement préjudiciable. La trêve arrive à point pour retrouver une fraîcheur mentale qui rejaillira sur le physique.

Allez-vous en profiter pour vous parler ?

Mais on se parle régulièrement ! On n'attend pas que la catastrophe arrive pour discuter. Il faut réussir à se remettre en cause, individuellement et collectivement. On ne va pas changer tous les joueurs... Nous sommes un groupe de 20-25 éléments embarqués sur le même bateau... C'est entre nous que l'on trouvera une solution. Personne ne viendra nous aider.

Vous n'êtes qu'à deux points de la zone de relégation. Inquiétant, non ?

Bien sûr que c'est inquiétant ! On regarde tous le classement et on a tous envie de prendre des points pour se sortir d'une zone tumultueuse. On va voir si le groupe a du caractère et s'il sait réagir dans la difficulté.

L'objectif initial de terminer dans la première partie du classement est-il atteignable ?

On verra lors de la trêve de Noël si l'objectif peut encore être maintenu. Mais on veut d'abord assurer le maintien le plus vite possible.