La SIG s'offre de pâles Russes au Rhenus

Jérôme Sillon - ©2007 20 minutes

— 

Il paraît que Kazan, son armada de stars demi-finaliste de l'édition précédente, figure parmi les favoris au titre de la Coupe Uleb. Il paraît seulement, car hier soir dans un Rhenus Sport seulement à moitié plein (3 350 spectateurs), c'est une équipe russe fantomatique qui est tombée à Strasbourg (78-66). Un exploit vu le pedigree de l'adversaire, finaliste du dernier championnat de Russie. Mais un succès logique au regard de la supériorité alsacienne dans tous les domaines, y compris la motivation et le dépassement de soi. Ce succès permet à la SIG - battue lors de la première journée en Israël chez l'Hapoël Jérusalem (74-73) il y a une semaine - de se relancer dans la course à la qualification pour les 16es de finale. « On savait tous qu'on pouvait gagner, à condition de défendre dur et d'être solidaires », confie le rageur intérieur Rob Lewin, auteur de 11 points et 8 rebonds.

Après un début de match équilibré (24-24, 11e), les Strasbourgeois prenaient au fil des minutes la mesure de Russes pas toujours incisifs ni inspirés. Le meneur Eddie Shannon (13 points), les ailiers Bernard King (17 points) et Derrick Obasohan (14 points) se relayaient pour creuser l'écart dans le deuxième quart-temps, qui tournait complètement à l'avantage des Alsaciens (46-33, 20e). Kazan ne se révoltait pas et les hommes d'Eric Girard en profitaient pour compter jusqu'à vingt points d'avance (66-46, 29e), avant de dérouler dans le dernier quart-temps.