Le Racing coince à la Meinau

Jérôme Sillon - ©2007 20 minutes

— 

Evoluer à domicile ne sourit décidément pas aux Ciel et Blanc. Battus par le PSG (1-2) dans un stade comble (25 784 spectateurs), samedi lors de la 13e journée de L1, ils n'ont plus gagné devant leur public depuis le 25 août (2-1 face à Lens). Pire, ils se sont tiré deux balles dans le pied par l'intermédiaire de leur capitaine et milieu défensif brésilien. Irrésistible depuis le début de saison, Rodrigo a d'abord marqué contre son camp (0-1, 7e) puis raté une passe aboutissant au but de Loris Arnaud (0-2, 19e). « On a payé cash deux erreurs, mais on aurait mérité de revenir au score », plaide Habib Bellaïd.

Le talentueux défenseur central a raison, tant le Racing a dominé le PSG et cumulé les occasions franches. Mais finalement, seul le Colombien Wason Renteria (cinq buts cette saison) a réussi à tromper la vigilance de Mickaël Landreau d'une superbe frappe en pivot (1-2, 50e). « On a étouffé le PSG, qui n'est pas une équipe anonyme de L1. Cela prouve la compétence de l'équipe, positive le manager général Jean-Marc Furlan. Le classement est anecdotique. Quand il y a de la qualité de jeu, ça veut dire qu'il y a des victoires à venir. » « Cette défaite marque un coup d'arrêt, constate le président Philippe Ginestet. L'objectif, la première marche, reste le maintien. Si on l'atteint assez tôt, ce sera ensuite d'aller plus haut car on ne manque pas d'ambitions. On a raté l'occasion d'intégrer le Top 5. J'espère qu'elle se présentera à nouveau. »