Jimmy Vicaut aux championnats d'Europe 2016.
Jimmy Vicaut aux championnats d'Europe 2016. — FABRICE COFFRINI / AFP

JEUX OLYMPIQUES

JO 2016: «Vicaut, Vicaut, Vicaut», le sprinteur la joue provoc sur l'identité de ses rivaux

Le Français vise une médaille sur 100 m...

De notre envoyé spécial à Rio,

A quoi reconnaît-on qu’un sprinteur a de grosses ambitions avant les JO ? Sa propension à faire le malin devant les journalistes. Arrivé de Sao Paulo, où les athlètes bleus étaient en stage, Jimmy Vicaut a alterné les réponses expédiées - « rien à faire » de la forme de Bolt et de l’exclusion de la Russie dans son sport- et les sorties mi-ironiques mi-je marque mon territoire.

>> A lire aussi : La soirée à suivre en live

Preuve en est lorsqu’on branche le Français sur l’identité de ses principaux rivaux pour une place sur le podium du 100 m, dont la très attendue finale se dispute dans la nuit de dimanche à lundi. « Vicaut, Vicaut Vicaut », sourit-il. Et sinon ? « Vicaut ». OK. « Si je viens à Rio, ce n’est pas pour faire du tourisme, enchaîne le Français. Je ne pense pas aux autres, je ne pense pas à tout ça. On verra sur la piste. »

« Je le trouve plutôt pas trop mal moi, appuie le DTN de l’athlétisme Ghani Yalouz. L’année dernière, il était l’un des favoris de la course mais il s’est fait passer devant (il avait fini 8e). Vous savez, ça reste la guerre des nerfs cette course. » Lui l’a (un tout petit peu) lancée.