Et un, et deux, et Traoré

Antoine Maes - ©2007 20 minutes

— 

Un Traoré peut en cacher un autre. Dans le vestiaire du VAFC, il y a des liens qui vont plus loin que la camaraderie. Mody (27 ans) et Dame Traoré (20 ans) sont frères, et se battent tous les deux pour qu'Antoine Kombouaré les intègre dans sa défense-type. Un drôle de couple, ces Traoré. Mody, l'aîné, joue à Valenciennes depuis sept ans. Il y a trois saisons, le club cherche un défenseur, il souffle le nom de son cadet. « S'il n'avait pas été bon, le club ne l'aurait pas pris », explique le latéral droit. « Une fois au club, il m'a aidé à m'intégrer plus rapidement. C'est mon manager ! », sourit Dame, qui occupe, lui, le poste de défenseur central. Aujourd'hui, ils partagent leur appartement. « Il y a même un troisième Traoré, puisque Mamadou, notre petit frère, est aussi le gardien des moins de 18 ans du club, et vit avec nous », se marre le plus expérimenté de la famille. « Du coup, de nous trois, Mody est le seul à passer la ligne médiane », rigole Dame.

Sur huit enfants, les parents Traoré ont accompli l'exploit d'élever deux footballeurs professionnels, et un autre en passe de le devenir. Et les recruteurs de Metz, d'où la famille est originaire, doivent se mordre les doigts. Car à l'image des frères De Boer aux Pays-Bas, ou des Laudrup au Danemark, il semble y avoir un avantage à jouer avec son frère. « C'est un atout pour nous. Parce qu'on n'hésite pas à se dire quand on n'a pas été bon. Enfin, surtout lui, parce qu'il est très franc, et que moi, je n'ose pas toujours lui dire », explique Dame, scrutant la réaction de son aîné dans un sourire désarmant. Alors soyons francs : qui est le meilleur joueur ? « C'est lui », répondent-ils en choeur en se montrant du doigt, hilares. Avant que Mody le sage ne reprenne la parole : « Je pense vraiment qu'il a un gros potentiel. Moi, à 20 ans, je ne jouais pas encore en Ligue 1... »

Inséparable, la fratrie essaie tout de même de ne pas se couper du reste du groupe. « Dans le vestiaire, nous sommes à l'opposé l'un de l'autre. On ne veut pas finir par être considéré comme une seule et même personne par les collègues », souligne Mody. Antoine Kombouaré, leur entraîneur, n'y est pour rien. « Si je dois parler à Dame, je ne passerai pas par Mody, ce sera les yeux dans les yeux », explique le coach nordiste, qui a tout de même interdit aux Traoré de dormir dans la même chambre lors des mises au vert. « Ils se voient assez comme ça en dehors ! », s'amuse l'ex-défenseur du PSG. Un jour, pourtant, il faudra se séparer. « Lui comme moi, on aura peut-être une proposition qui ne se refuse pas », explique Mody. « Sans lui, ce ne serait pas pareil », conclut Dame, pas rassuré à l'idée de « couper le cordon ».