JO 2016: L'Agence mondiale antidopage suspend le laboratoire de Rio

DOPAGE A moins de 50 jours des Jeux Olympiques, l'AMA suspend l'accréditation du laboratoire de Rio en raison de problèmes de conformité...

20 Minutes avec AFP

— 

Le vélodrome des Jeux olympiques de Rio en février 2016.
Le vélodrome des Jeux olympiques de Rio en février 2016. — VANDERLEI ALMEIDA / AFP

A 42 jours des Jeux Olympiques 2016, l’Agence mondiale antidopage (AMA) a suspendu la laboratoire de Rio, jetant une ombre de plus sur le Brésil, en proie à bien des problèmes d’organisation, et, plus largement, sur la lutte antidopage.

La suspension a pris effet le 22 juin et empêche le laboratoire de réaliser tout contrôle antidopage sur des échantillons urinaires et sanguins.

« L’AMA va travailler en collaboration étroite avec le laboratoire de Rio pour résoudre le problème identifié », a expliqué le directeur général de l’AMA, Olivier Niggli, cité dans un communiqué de l’AMA.

>> A lire aussi : JO 2016: Des dizaines d'athlètes dopés privés de Rio?

Un véritable camouflet 

A un peu plus d’un mois du coup d’envoi des JO 2016, cette décision est un camouflet pour le laboratoire de Rio et les autorités brésiliennes qui peinent à organiser ce rendez-vous olympique.

« Les athlètes peuvent avoir toute confiance dans le fait que la suspension ne sera levée que si le laboratoire fonctionne de manière optimale », a toutefois insisté Olivier Niggli. « La meilleure solution sera en place pour assurer que le processus de contrôles lors des jeux Olympiques et Paralympiques soit solide », a-t-il ajouté.

Dans l’intervalle, les échantillons destinés à ce laboratoire vont être envoyés dans d’autres laboratoires dans le monde, accrédités par l’AMA, afin qu’il « n’y ait pas de vide dans les procédures des contrôles antidopage ».