Euro 2016: 35 blessés et un supporter entre la vie et la mort à Marseille...

EURO 2016. Les violences qui ont émaillé l'après-midi à Marseille se poursuivaient dans la nuit de samedi à dimanche...

M.C.
— 
Des supporters anglais se protègent des gaz lacrymogènes sur le Vieux-Port, le 11 juin 2016.
Des supporters anglais se protègent des gaz lacrymogènes sur le Vieux-Port, le 11 juin 2016. — Darko Bandic/AP/SIPA

Scènes de guerilla urbaine à Marseille en marge du match Angleterre-Russie ce samedi. Les violences commencées dans l'après-Midi se poursuivent à Marseille après la fin du match Angleterre-Russie. 20 Minutes continue à vous informer avec sa journaliste sur place.

3h14: Ce live est à présent terminé, merci de l'avoir suivi. On vous donne rendez-vous ce dimanche matin pour la suite des événements à Marseille.

2h39: Il y a toujours du monde dehors, mais l'atmosphère s'est nettement détendue

 

2h07: «Pas de constat d'échec» au niveau de la lutte anti-hooligan

C'est le chef de la Division nationale de lutte contre le hooliganisme qui l'a affirmé dans la soirée. Selon Antoine Boutonnet; c'est «un problème de suralcoolisation qui entraîne in fine un phénomène de violences». Le détail par ici.

 

2h04: Après une longue journée d'affrontements, tout le monde est fatigué

Enfin...

 

1h58: La fédé anglaise «très déçue»

Ca va mieux en le disant: «La Fédération anglaise est très déçue par ce qu'il s'est passé et elle condamne ces comportements», a déclaré Mark Whittle, directeur de la communication de la FA, après les échauffourées. «C'est aux autorités de rendre justice. Nous, on demande que les supporters se comportent de façon correcte», a conclu le responsable.

1h50: La police toujours en nombre sur place pour contrôler la situation

 

1h49: Ca semble se calmer maintenant du côté du Vieux-Port

 

1h45: Un peu plus tôt, ça ressemblait à ça

Ambiance...

 

1h42: L'accès au Vieux-Port toujours fermé aux piétons rue Breteuil, selon notre journaliste sur place

 

1h37: 7 blessés aussi à Nice

Ca s'est passé vers 23h, après des affrontements entre Niçois et supporters nord-irlandais sur le cours Saleya. «Environ 20 à 30 jeunes Niçois ont commencé à jeter des bouteilles en direction des Nord-Irlandais, qui ont répliqué en faisant de même, avant que la police intervienne et les sépare», selon un policier nord-irlandais. L'un des sept blessés souffre d'un traumatisme crânien. On vous raconte ça en détails par ici.

 

1h33: Une vidéo qui montre comment ça a dégénéré dans le stade après le match

 

1h30: Un nouveau bilan de 35 blessés à Marseille

Vers 0h30, de nouveaux incidents ont éclaté sur le Vieux-Port, où avaient convergé jeunes marseillais, supporters anglais et quelques supporters russes. Les CRS ont à plusieurs reprises tiré des grenades lacrymogènes, notamment pour permettre la fermeture des derniers bars, puis autour de la Canebière, où des jeunes se livraient à des courses avec la police. Hormis le supporter anglais entre la vie et la mort, trois autres personnes sont considérées comme «grièvement blessées» par la préfecture de région, sans que leur pronostic vital ne soit engagé.

1h28: La rumeur d'un mort dans le métro démentie par la préfecture

Il s'agirait en fait d'une tentative de suicide à la station Baille.

 

1h18: Un supporter anglais toujours entre la vie et la mort

On vous rappelle les faits: vers 17h30, plus de trois heures avant le coup d'envoi de Angleterre-Russie, match considéré comme l'un des plus risqués de l'Euro, un supporter anglais a reçu «des coups de barre de fer, vraisemblablement à la tête», selon une source policière. Un CRS a tenté de le ranimer sur place avant qu'il ne soit évacué vers l'hôpital. Son pronostic vital est engagé, d'après le préfet de police Laurent Nunez.

1h10 : Les violences sont « une gêne pour l’Angleterre »

C’est l’ancien international anglais Gary Lineker qui le dit. Sur Twitter, l’ancien attaquant regrette ces démonstrations violentes : « Qu’est-ce qui ne va pas avec ces gens ? », a-t-il d’abord commenté sous une photo de fans anglais torse nu, éructant bras levés derrière des drapeaux de clubs anglais, sur un sol jonché de bouteilles de verre brisées sur le Vieux-Port. « On peut parler de provocation de la police, ou des incidents causés par d’autres fans, mais on a l’impression que ça arrive seulement là où les Anglais vont », a regretté l’ex-buteur, désormais consultant dans les médias anglais.