Euro 2016 : Les Bleus peuvent baiser les pieds de Payet toute la nuit

FOOTBALL L'équipe de France a souffert mais a fini par l'emporter contre la Roumanie grâce à un but de Payet dans les dernières minutes (2-1)...

Julien Laloye, au Stade de France.

— 

Dimitri Payet a délivré les Bleus contre la Roumanie.
Dimitri Payet a délivré les Bleus contre la Roumanie. — JMP/Shutterstock/SIPA

Bordel qu’on a souffert. Bordel qu’on a sué. Bordel qu’on a désespéré. Et puis Dimitri est arrivé pour délivrer tout un stade. Timorée, crispée, et aussi gênée par une très bonne équipe de Roumanie bien plus dangereuse qu’attendue, l’équipe de France a longtemps cru qu’elle allait rater son match d’ouverture. Mais cette victoire à l’arraché, en plus de lui ouvrir la voie vers les huitièmes de finale, déjà, peut libérer les esprits et la mener très loin.

>> Le match à revivre en direct comme-à-la-maison

Le mec qu’on peut embrasser d’amour : Bordel Dimitri qu’on t’aime

Quelle frappe mes aïeux, mais quelle frappe. Dimitri Payet a sauvé la soirée dionysienne, et qui sait, peut-être qu’on en reparlera aux alentours du 10 juillet, de cette mine inespérée du gauche en lucarne alors que tout était devenu trop difficile. Avant ça, l’ancien marseillais avait régalé tout le match, entre petits dribbles délicieux dans les intervalles et centres au caviar. Le meilleur joueur français du moment est sorti en pleurs, et on avait envie de partager ses larmes de joie.

Le mec qu’on peut remercier : Stancu a tout raté

Si l’on peut considérer sans dire trop de bêtises que cette victoire est un petit miracle, dites-vous que ça aurait pu être bien pire que le match nul vers lequel on se dirigeait. Heureusement, le dénommé Bogdan Stancu ne voulait pas plonger un pays dans la dépression dès le premier jour de l’Euro. Il a donc chaleureusement invité Lloris à s’interposer sur son plat du pied à bout portant en tout début de match, avant d’envoyer une volée à peine plus difficile à un bon mètre du but français juste après la mi-temps. Merci, grand.

Le mec sur qui on a failli taper : Giroud a sauvé son match

La première mi-temps de l’attaquant d’Arsenal a été une sorte d’incarnation du néant. Deux passes réussies, dont une sur le coup d’envoi, deux coups de têtes « mettables » non cadrés et un marquage abominable sur chaque corner roumain. Et puis comme Giroud est un type qui ne laisse jamais gagner par le doute, une qualité qu’il faut lui reconnaître, il a ouvert le score en allant gaiement au duel avec le gardien. Un but par match, donc, les statistiques ne mentent pas.

 

Le mec sur qui on a envie de taper : C’était quoi cette faute stupide, Patrice ?

Alors là, pas compris. On venait enfin de prendre l’avantage après une bonne heure à galérer, et puis le drame. Evra, meilleur attaquant que défenseur tout le match, ce qui n’est pas une nouveauté, mettait son pied de façon aussi sotte qu’irresponsables sur un ballon qui n’était même pas dangereux, quelque part entre le ciel et Stanciu, qui n’en demandait pas tant. Penalty con, égalisation.

Le mec qu’on cherche encore : Pogba et Griezmann, un problème les gars ?

Ils étaient attendus comme les leaders d’une équipe déjà privée de Varane et Benzema, et ils le sont toujours, mais pour ce match d’ouverture c’est une déception. Griezmann et Pogba n’ont pas pesé comme ils l’auraient dû, loin de là, et c’était même plus flagrant chez l’attaquant de l’Atlético Madrid qui a laissé toute l’animation offensive à la charge de Payet ; D’ailleurs ils ont tous les deux été sortis rapidement par Deschamps, un signe fort.