Ligue 1: Wenger donne «une petite chance» à l'OL d'être champion de France l'an prochain

FOOTBALL L'entraîneur des Gunners était de passage en Alsace pour inauguer un terrain à son nom...

J.L.

— 

Duppigheim, le 22 mai 2016. - Plus de 600 personnes sont venues à l'inauguration du premier stade Arsène Wenger à Duppigheim en présence du manager d'Arsenal.
Duppigheim, le 22 mai 2016. - Plus de 600 personnes sont venues à l'inauguration du premier stade Arsène Wenger à Duppigheim en présence du manager d'Arsenal. — F. Hernandez / 20 Minutes

 

En vacances après une longue saison, la soixante-douzième de rang (au moins) avec Arsenal, Arsène Wenger a fait un crochet pat la commune alsacienne de Duppigheim dimanche, où le tout nouveau stade de foot portant son nom -Wenger est de la région, était inauguré.

>> La victoire du PSG en coupe de France à revivre en direct-comme-à-la-maison

Le manager historique des Gunners en a profité pour donner son sentiment sur la L1 et l’hégémonie écrasante du PSG cette saison. Et surprise, Wenger ne pense pas que cela puisse durer une éternité. « L’hégémonie du PSG est partie pour durer mais ils perdent un joueur important avec Ibrahimovic et des joueurs cadres qui sont plus âgés comme Motta. il y a des équipes en devenir comme Lyon. on a l’impression que si Lyon prend un bon départ, ils peuvent être plus proches. Le PSG sera toujours le favori l’an prochain. Mais je donne une petite chance à Lyon pour les talonner ».

Et wenger de continuer à tresser des louanges aux Lyonnais : « Lyon a construit son stade au moment où il y a déjà une équipe avec des jeunes qui sont en puissance. ils peuvent se permettre de ne trop investir pour l’instant. C’est un avantage. Ils ont une cohésion, une façon de faire, un style de jeu. Il manque peut-être un investissement sur un ou deux grands talents. mais la base est là ». Pile ce qu’on pourrait dire d’Arsenal à une autre échelle, en fait.