VIDEO. Manchester United: Comment une fausse bombe a pu conduire à l'annulation du dernier match

FOOTBALL Old trafford a dû être évacué et le match entre Manchester et Bornemouth reporté dimanche en Angleterre...

J.L. avec AFP

— 

un chien renifleur dans les tribunes d'Old Trafford, le 15 mai 2016.
un chien renifleur dans les tribunes d'Old Trafford, le 15 mai 2016. — Magi Haroun/Shutterstoc/SIPA

«Un fiasco»: le maire de Manchester fulminait lundi, au lendemain de l'évacuation d'Old Trafford et du report du match entre Manchester United et Bournemouth après la découverte d'une fausse bombe oubliée dans des toilettes du stade, censée servir à tester les chiens policiers.

«C'est scandaleux, (...) ce fiasco a causé des problèmes énormes pour les supporteurs qui étaient venus de si loin, gaspillé le temps d'un grand nombre de policiers et de démineurs de l'armée, et mis en danger de nombreuses vies de façon inutile, car l'évacuation de dizaines de milliers de personnes d'un stade n'est jamais sans risque», a accusé lundi le maire de Manchester, Tony Loyd, dans un communiqué cinglant, en demandant une enquête fouillée sur l'incident.

«Il est tout simplement inacceptable que cela ait eu lieu, il faut savoir comment cela est arrivé, pourquoi cela est arrivé, et qui sera tenu pour responsable», a insisté l'élu, par ailleurs représentant au sein de la commission sécurité et criminalité de la région.

Vers 18h00, dimanche,ce sont ces démineurs qui avaient provoqué  «l'explosion contrôlée» de l'engin suspect, décrit par un employé du stade à la BBC comme un téléphone portable relié à des conduites de gaz. Quelques minutes plus tard, dans deux tweets, la police de Manchester précisait que l'objet suspect «ressemblait énormément à un engin explosif», avant de révéler qu'il n'y avait en fait aucun danger.  «Nous avons découvert qu'il s'agissait d'un engin d'entraînement, utilisé pour tester les chiens renifleurs d'explosifs et oublié sur place par une société privée. Mais en apparence l'engin était tout à fait réel, et la décision d'évacuer était la seule à prendre, afin de nous assurer que les gens étaient en sécurité».

Peu après, la police a précisé que cet objet suspect avait été «oublié à la suite d'un exercice de sécurité» dans le stade quatre jours plus tôt.La police de Manchester venait en effet d'organiser un vaste exercice antiterroriste dans le quartier de Trafford, lors duquel un faux kamikaze islamiste hurlait «Allahou Akbar» avant de se faire exploser. Le but de cet opération était de tester la réponse des forces de sécurité face à une attaque du type de celle ayant touché le Stade de France le 13 novembre à Saint-Denis, avant les fusillades meurtrières dans Paris.