Arsenal: Les fans grondent, Wenger leur dit qu'ils sont «manipulés»

FOOTBALL Bonne ambiance à l'Emirates...

N.C. avec AFP

— 

Des supporters d'Arsenal souhaitent le départ d'Arsène Wenger.
Des supporters d'Arsenal souhaitent le départ d'Arsène Wenger. — SIPANY/SIPA

La colère monte dans les tribunes de l'Emirates Stadium. Les supporters d'Arsenal sont de plus en plus nombreux du changement à la tête de l'équipe. Une manifestation prévue samedi lors de la réception de Norwich, pour la 36e journée. Visé, Arsène Wenger les a appelé à «remettre la saison en perspective» et ne pas se faire «manipuler» par les critiques extérieures

Avec la faillite de Chelsea et des deux Manchester, Arsenal avait une occasion en or d'aller chercher le titre cette saison mais a une nouvelle fois trébuché. Excédés, des groupes de supporteurs préparent des banderoles pour l'Emirates comme «le temps du changement est arrivé. Arsenal est périmé et a besoin d'air frais».

>> A lire aussi: Arsène Wenger est l'entraîneur en poste depuis le plus longtemps en Europe

A la tête du club depuis 1996, Arsène Wenger estime que les fans sont, «manipulés», trop influencés par les critiques. «Nous devons remettre les choses en perspective et voir l'évolution du club sur plusieurs années», a souligné le technicien français vendredi.

«Ca n'a pas toujours été facile. La qualité du travail qu'on a fait avec le club nous met dans une position où les attentes sont très élevées. Nous sommes frustrés quand on n'obtient pas ce que l'on veut», a ajouté l'Alsacien.

Redknapp accuse Wenger de faire du «lavage de cerveau»

«Nous devions rembourser la construction du stade et avons eu cinq à sept ans de difficultés financières. Nous avons dû vendre nos meilleurs joueurs chaque année pour survivre. Mais nous avons réussi à nous qualifier pour la Ligue des champions à chaque fois», a encore dit le Français âgé de 66 ans à propos de l'installation à l'Emirates, le nouveau stade où évolue Arsenal depuis l'été 2006.

Arsenal n'a plus remporté le titre de champions d'Angleterre depuis douze ans et cette fois, c'est un petit club, Leicester qui s'apprête à décrocher le sacre dont rêvaient les Gunners. Jamie Redknapp, consultant sur Sky et ancien milieu de terrain de Tottenham - un club londonien rival d'Arsenal - , a accusé Wenger de faire du «lavage de cerveau» avec les fans en leur faisant croire qu'une quatrième place et une qualification pour la Ligue des champions étaient «suffisantes» pour le club.