Affaire de la sextape de Valbuena: Une requête en nullité déposée

JUSTICE L'avocat de l'un des mis en cause de l'affaire de la sextape estime qu'un policier a incité les maîtres-chanteurs à commettre le délit...

20 Minutes avec AFP

— 

Mathieu Valbuena lors du match entre Nice et l'OL le 20 novembre 2015.
Mathieu Valbuena lors du match entre Nice et l'OL le 20 novembre 2015. — VALERY HACHE / AFP

Un policier pouvait-il se mêler à l'arrangement lié à la sextape de Mathieu Valbuena? L'un des mis en cause dans l'affaire, Mustapha Zouaoui, dit «Sata», présenté comme l'un des maîtres-chanteurs, s'appuie sur ce détail pour justifier la requête en nullité de la procédure que son avocat a déposée vendredi.

>> A lire aussi : Pourquoi Deschamps et la Fédération vont se passer de Karim Benzema pour l'Euro 2016

Cette demande a été déposée après que la juge d'instruction de Versailles chargée du dossier eut clos son enquête et transmis le dossier au parquet, selon l'avocat, qui a confirmé ce samedi une information du journal L'Equipe (lien payant).

Mustapha Zouaoui, homme à tout faire qui gravite depuis des années autour des footballeurs, est présenté par les enquêteurs comme le cerveau de l'entreprise de tentative de chantage à la sex-tape.

Selon l'accusation, il a ourdi la manigance contre l'international français avec deux autres maîtres-chanteurs présumés, Axel Angot et Younès Houass, tous mis en examen et un temps placés en détention provisoire.

En juin, Mathieu Valbuena avait reçu un appel d'un inconnu lui affirmant détenir une vidéo intime. Ce maître-chanteur proposait au footballeur de trouver un arrangement, sans évoquer le montant à payer, conduisant le footballeur à déposer plainte.

Provocation à la commission du délit

Une négociation avait alors commencé entre un policier, se faisant passer pour l'homme de confiance de Valbuena, et l'escroc.

Or, selon l'avocat de Sata, Me Serge Money, le procédé policier s'apparente non pas à une simple constatation de l'infraction, mais à une provocation à la commission du délit, prohibée par le Code de procédure pénale.

«Sans le concours de l'enquêteur, rien n'aurait été fait», insiste auprès Me Money. «Il n'y a pas eu de demande d'argent, ça n'est pas vrai», ajoute-t-il, en regrettant par ailleurs qu'aucune confrontation n'ait eu lieu durant l'instruction entre son client et Mathieu Valbuena.

La demande de nullité de cet acte majeur du dossier doit désormais être examinée par la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Versailles.