Ligue des champions: Le FC Barcelone est-il vraiment favorisé par les arbitres?

FOOTBALL L’Atletico Madrid, qui aura un but à remonter mercredi chez lui en quarts de finale retour, n’a pas digéré l’arbitrage du match aller au Nou Camp (2-1)…

Julien Laloye

— 

Depuis le débuuuuuuut
Depuis le débuuuuuuut — Emilio Morenatti/AP/SIPA

Le Barça et l’arbitrage en Coupe d’Europe. On a tellement l’impression d’avoir traité le sujet mille fois qu’on ne sait plus quoi ajouter. Déjà, en avril 2012, on ne savait pas quoi raconter,alors on avait demandé votre avis.

Déjà, en 2012...
Déjà, en 2012... - 20 minutes

 

En ce qui concerne les joueurs de l’Atletico, pas besoin d’appel à témoigner. Ils ont toujours l’expulsion de Torres à l’aller en travers de la glotte. Filipe Luis, le latéral rojiblanco : « Je crois que le Barça est protégé. Nous, nous sommes pénalisés avec la plus grande rigueur et cela fait très mal. On voit qu’il y a une peur de voir ce club éliminé ». Alors complot pro-Barça ou pas complot ? On fait le point.

OUI

Les chiffres le prouvent

Les statistiques sont sorties du néant de Twitter juste après le match aller et elles ont fait fureur dans la presse madrilène. Il se trouve que depuis l’introduction de la nouvelle formule de la C1 (1993-1994), le Barça est l’équipe qui passe le plus de temps à jouer en supériorité numérique (980 minutes) dans la compétition. Avec 30 cartons rouges obtenus contre seulement 7 concédés, les Catalans ont la balance la plus favorable du plateau, loin devant le Bayern Munich… et le Real Madrid. Ce qui ne veut pas dire que les cartons en question ne sont pas mérités, entendons-nous bien.

Les images aussi

Plus encore que l’expulsion de Torres, c’est le sentiment du deux poids deux mesures qui a agacé les Colchonerors au Camp Nou. Si l’ancien attaquant de Liverpool méritait le rouge (ce qui se discute), alors que dire de Suarez, auteur de deux petits coups de fourbasse dont il a le secret ? Filipe Luis toujours : « Moi, j’ai été expulsé et crucifié de manière justifiée pour un coup de pied à Messi (en championnat, ndlr). Mais eux, que doivent-ils faire pour être expulsés ? ». Bonne question. Pour trouver un joueur du Barça expulsé à la maison, il faut remonter à Sergi… en 1997.

Ils sont truqueurs comme c’est pas permis

On côtoie ici un autre aspect du malaise autour de l’arbitrage et du FC Barcelone. La capacité horripilante de plusieurs Catalans à se jeter par terre comme s’il y avait mort d’homme à chaque contact ou pseudo-contact, sans jamais être avertis pour simulation.Si on devait faire un top 10 des plus beaux truqueurs du continent, Daniel Alvès ou Jordi Alba se défendraient tranquillement. Et que dire de Busquets, passé dans une autre dimension depuis ce plongeon actor studio face à Motta en 2010 ? La semaine dernière, il a encore bien joué le coup pour prendre Torres dans la poire au bon moment sur le deuxième jaune.

 

Engagé M.Busquets j'adore votre façon de vous investir dans le personnage
Engagé M.Busquets j'adore votre façon de vous investir dans le personnage - Victor R. Caivano/AP/SIPA

 

On ne les a JAMAIS vu se faire enfler

Que le Barça soit avantagé de temps à autre, au fond, ce n’est pas le problème. Le tout, c’est qu’il y ait un retour du bâton. « Les fautes d’arbitrage, sur une saison, ça s’équilibre », disent parfois les entraîneurs les plus sensés. Sauf qu’avec le Barça, il y a peu de contre-exemples qui permettent de démonter la théorie de la machination en vogue depuis ce fameux match de « fucking disgrace » à Chelsea en 2009. Ou alors ça ne dure pas longtemps. Pour un but hors-jeu d’Ibra sans conséquences au Parc des Princes en 2013, il y avait eu un peu plus tôt un penalty gentillet accordé à Xavi.

 

MAIS BON QUAND MEME ON PEUT PAS DIRE CA

Il existe une foule d’arguments pour justifier des coups de sifflet qui vont souvent dans le sens du Barça

  1. Ils n’ont pas besoin de ça pour gagner : Qu’on nous cite un match, en dehors de Chelsea, « volé » par le Barça grâce à l’arbitre. Les Gunners se plaignent d’une expulsion duraille de Van Persie ? Arsenal se prend 4-1 tous les ans en huitièmes, il doit bien y avoir une raison.
  2. L’Atletico, c’est un peu l’hôpital qui se fout de la charité : Diego Simeone a bâti une équipe de chiens galeux qui se battent sur chaque ballon comme si c’était le dernier. Il ne faut pas s’étonner qu’il y ait de la casse. En championnat, déjà, l’Atletico avait fini à neuf, et il n’y avait pas scandale.
  3. Ca vient toujours de Madrid comme par hasard : José Mourinho a beaucoup fait pour ur nourrir la légende d’un arbitrage arrangé par l’Uefa en faveur de l’ennemi catalan. Mais c’était surtout pour cacher que son Real Madrid était à la rue à chaque fois. Non, parce que faire jouer Pepe milieu de terrain et s’attendre à terminer à onze, c’est à se taper sur les cuisses quand on y repense.
  4. C’est la meilleure équipe du monde, tout simplement : Les mecs ont le ballon 75 % du temps et le trio d’attaque le plus performant de l’histoire, c’est normal qu’on leur donne plus de fautes que les autres non ? Et il faut voir le nombre d’attentats sur Messi ou Neymar qui méritent le rouge et la douche.