Bordeaux: Willy Sagnol suspendu trois matchs pour «un trait d'humour qui n'est pas passé»

FOOTBALL L'entraîneur des Girondins était allé parler à l'arbitre de Bordeaux-Nantes...

R.B. avec AFP

— 

Willy Sagnol lors du match entre Bordeaux et le Gazélec le 5 mars 2016.
Willy Sagnol lors du match entre Bordeaux et le Gazélec le 5 mars 2016. — Ugo Amez/SIPA

L'entraîneur de Bordeaux Willy Sagnol a expliqué vendredi que sa suspension de trois matches prononcée jeudi par la commission de la FFF était due «à un trait d'humour qui n'est pas passé» auprès de l'arbitre du match de Coupe de France Bordeaux-Nantes.

«Apparemment, c'est un trait d'humour qui n'est pas passé. C'était destiné à l'arbitre (M. Schneider) en fin de match sans aucune animosité, ni colère, ni agressivité», a déclaré Sagnol.

«C'était marrant, c'est une histoire de vaseline...(rire en salle de presse) Vous voyez, vous, cela vous fait rire. Pour moi, ce n'était pas insultant», a-t-il ajouté.

L'ancien latéral international s'est également dit «surpris que ça débouche sur quelque chose».

«Ceux qui ont eu à juger sont des gens tristes»

«J'ai donné une explication (à la commission de la FFF), ceux qui ont eu à juger sont des gens sans humour ou des gens tristes. Je n'imaginais même pas qu'on allait me poser la question de donner des explications», a-t-il ajouté.

«Cela confirme tout ce que je pense sur les poids et les mesures en France. Critiquer la France, c'est deux matchs de suspension (en référence aux propos du Parisien Zlatan Ibrahimovic la saison dernière), alors moi j'ai critiqué l'Europe», a ironisé Sagnol, qui n'a pas l'intention de faire appel. «J'ai d'autres priorités».

Interrogé enfin sur les incidences que cette peine pourrait avoir auprès de ses joueurs lors des trois prochains matches, il a estimé que «ce sont des joueurs pros, ça ne les impacte pas du tout. Moi, je serai un petit peu loin pour parler au quatrième arbitre.»

Jeudi, Sagnol a été suspendu trois matches de toutes fonctions sportives officielles par la commission de discipline de la FFF «en raison de son comportement» lors du match de Coupe de France Bordeaux-Nantes perdu (3-4 a.p.) par son équipe le 10 février dernier.

Il ne pourra accéder ni aux vestiaires d'arbitres, ni au bord du terrain où se situe le banc de touche lors des trois prochains matchs des Girondins.

Cette sanction s'applique dès le match contre Toulouse samedi, puis contre Bastia le 20 mars jusqu'au déplacement à Monaco le 2 avril prochain.

Il ne pourra retrouver le banc girondin que lors du déplacement à Marseille le 9 avril prochain.