La presse de l'ovalie fait le bilan du week-end

REVUE DE WEB A travers la planète, les canards oscillent entre déception et assurance...

Stéphane Alliès

— 

A la manière du jeu pratiqué partout sur la planète rugby, la presse mondiale a des degrés d'exigence différent au sortir de ce premier week-end de Coupe du monde...

En Australie, on est à peine tolérant avec ses joueurs, malgré la victoire 91-3 face au Japon. En cause, le faible écart de 18 points à la mi-temps. Ce qui donne, à la une de «The Australian»: «Des Wallabies rouillés écrasent le Japon». En Irlande, on est guère plus réjoui d'un résultat pourtant positif. L'«Independent» qualifie ainsi la piètre victoire du XV du Trèfle contre la Namibie 32-17 de «plus mauvaise performance de l'histoire». Au Pays de Galles, le «Evening Post» titre à la Une de son supplément sport «On doit pouvoir faire mieux», après la victoire longue à se dessiner du XV du Poireau contre le Canada 42-17.

En revanche, en Nouvelle-Zelande, on est pas bégueule et, du côté du «Dominion Post», on ouvre franchement ses colonnes à la gloire du rugby kiwi Zinzan Brooke, qui assène: «Les All-Blacks peuvent gagner la Coupe», après l'éclatante démonstration face à l'Italie. En Afrique du Sud, on revient sur le beau succès face aux Samoans et le «Mail and Guardian» salue la prestation de l'arrière Percy Montgomery: «Monty inspire les Boks».

Le «Scotsman» est content mais pas enthousiaste après le match contre le Portugal remporté 56-10, et titre «Ils les ont mis au supplice, mais une amélioration est de mise». A l'inverse, le quotidien sportif lusitanien «A Bola» juge que «le résultat est le moins important» et parle de «jour historique» pour le XV des Loups. Quant à la «Gazzetta dello Sport» italienne, elle dédramatise la rouste infligée par les Blacks (76-14) à la Nazionale d'un «La Coupe du monde recommence aujourd'hui»...