L'ovalie n'est plus le pré carré des hommes

S. D. - ©2007 20 minutes

— 

A quelques encablures du Stade-Vélodrome, qui accueille les matchs de la Coupe du monde de rugby, le stade d'été du Prado fait la part belle au beach-rugby. Samedi, c'était au tour des féminines de s'afficher. Allemagne, Ecosse, Autriche, Luxembourg et Provence se sont affrontés sur le sable phocéen devant un public, certes plus clairsemé que celui de Nouvelle-Zélande-Italie au Vélodrome quelques minutes plus tôt, mais tout aussi passionné.

« C'est une belle manière de faire la promotion du rugby féminin », assure Brigitte Caparros, présidente de la section féminine au comité de Provence de rugby (CPR). Car le ballon ovale attire de plus en plus les filles. En un an, le comité de Provence a vu son nombre de licenciées [300] augmenter de 70 %. « Un championnat fédéral de rugby féminin à 7 a également vu le jour, poursuit Brigitte Caparros. C'est une belle victoire car le rugby est encore un milieu machiste. Il faut du temps pour changer les mentalités. Mais j'ai bon espoir car les femmes sont de plus en plus nombreuses à s'investir. »

Les actions, elles aussi, se multiplient. Soutenu par la Fédération, le comité entend poursuivre le développement des sections de jeunes au travers de journées de détections et de rencontres impulsées par les éducateurs du CPR. Sur le terrain, les filles sont conquises. « Physiquement, le rugby est un sport complet. Mais il véhicule aussi des valeurs comme le respect et la convivialité qu'on ne retrouve pas souvent ailleurs », note Sabine, joueuse au Stade marseillais université club.

Un enthousiasme partagé par son coach. Educateur chez les garçons, Bruno Sarrade a vite franchi le pas pour venir entraîner les féminines. « Il y a dans le rugby à 7 un aspect plus ludique, qui permet aux filles, même débutantes d'apprendre rapidement les bases du jeu, confie-t-il. Et puis les filles jouent plus instinctivement que les garçons. Avec elles, il n'y a pas de calcul. Cela me rappelle l'équipe de France d'il y a quinze ans et son fameux french flair. »