Face aux Kiwis, les tifosi avaient du jus

Sandrine Dominique - ©2007 20 minutes

— 

« Ouh la, c'est pire qu'avec l'OM ! » Aux abords du Stade-Vélodrome, samedi, les Marseillais ont dû se rendre à l'évidence : à une heure du coup d'envoi du match de la poule C du Mondial entre la Nouvelle-Zélande et l'Italie, l'engouement du public dépassait celui d'un match des Olympiens. Perruques afro et drapeaux floqués de la fougère pour les fans des All Blacks, contre toges et couronnes de laurier pour les tifosi italiens, le match des supporters était lancé.

Dans les tribunes, les Transalpins ont pris le dessus en entonnant des « Italia, Italia ! ». Des encouragements dont la Squadra azzurra a eu bien besoin. Une demi-heure de jeu et les Kiwis menaient déjà 43-0 avec six essais à la clé. Juste une mise en bouche car en 80 minutes, la marée noire a littéralement englouti la vague bleue. Score final : 76-14, onze essais à deux. « Il n'y a pas eu photo, glissait Fabien Galthié, le coach du Stade Français. Les Italiens se sont accrochés, mais la différence de niveau était vraiment flagrante. »

Fin connaisseur également, le public raccompagnait les deux équipes au vestiaire sous une standing ovation. Comme pour prolonger le plaisir auquel il venait de goûter pendant une heure vingt. « Après le non-match de l'équipe de France, vendredi face à l'Argentine [12-17], j'étais venu voir du beau spectacle, j'ai été servi, se réjouissait Alex, supporter tricolore venu de Lorgues (Var). Les Néo-Zélandais sont rapides, ils exploitent tous les ballons, c'est vraiment une équipe à part. Il y a le rugby et les All Blacks. »