Les Bleus tiennent le choc

Sébastien Bordas - ©2007 20 minutes

— 

En ramenant un point précieux de Milan samedi, la France a conservé sa pole position dans le groupe B. Une victoire après-demain face à l'Ecosse, tombeuse 3-1 de la Lituanie, permettrait aux Bleus de faire un grand pas vers la qualification d'autant que l'Italie aura un déplacement périlleux à négocier en Ukraine, vexée de son match nul en Géorgie (1-1).

Face à une Squadra Azzurra qui avait laissé son imagination au vestiaire, les hommes de Raymond Domenech ont fait preuve d'une implacable solidité. Si l'incontournable duo Vieira-Makelele était attendu, la performance de la défense inédite l'était beaucoup moins. En l'absence des cadres Coupet, Sagnol et Gallas, la relève a parfaitement canalisé les rares velléités transalpines.

« L'équipe a montré beaucoup de solidarité et de rigueur face à un adversaire qui aime toujours faire monter la pression », a rappelé hier Mickaël Landreau, qui n'a toujours pas encaissé le moindre but en sept sélections. Préférés respectivement à François Clerc et à Philippe Mexès, Lassana Diarra et Julien Escudé ont tenu le choc, le premier dans un rôle inédit. « Arrière droit, ce n'est pas mon poste naturel, mais quand on est jeune, on doit pouvoir jouer partout, assène le milieu d'Arsenal, qui fait l'unanimité chez ses partenaires. « Il a fait un très bon match. C'est quelqu'un qui observe, qui écoute et qui a envie de réussir », témoigne Landreau, conscient que le plus dur reste à faire. « En battant l'Ecosse, on pourra envisager l'avenir avec sérénité », conclut le Parisien.