VIDEO. NBA : Quatre preuves irréfutables que Stephen Curry n’est pas un être humain

BASKET On ne voit que ça pour expliquer les performances totalement folles du meneur de Golden State...

Antoine Maes

— 

Stephen Curry (Golden State Warriors), le 26 février 2016 à Miami.
Stephen Curry (Golden State Warriors), le 26 février 2016 à Miami. — Wilfredo Lee/AP/SIPA

Non, mais en fait, c’est évident : Stephen Curry a beau avoir deux bras et deux jambes comme tout le monde, cet homme n’est pas humain. Le mec enchaîne les tirs aux buzzers, les dribbles fous et les séquences totalement improbables, mais personne ne s’est encore demandé si l’ADN de la star de Golden State correspondait à celle de Monsieur Tout le Monde. Voici la preuve que non.

C’est un personnage de jeu vidéo

Pour lui, tout a tellement l’air facile qu’on a l’impression que quelqu’un tient la manette dans l’ombre. Qui est le génie de NB2K qui dirige Steph Curry ? On n’en sait rien, mais il doit être sacrément doué. Pour tout dire, l’artilleur de Golden State est tellement fort qu’il pose des problèmes aux concepteurs de jeux vidéo. Le site Forbes a demandé à Mike Wang, un des responsables de développement du jeu vidéo « NB2K », comment il gérait le cas Curry. Réponse assez folle : « Pour être honnête, nous sommes encore en train de chercher comment traduire son jeu dans NBA2K. Quand il s’agit de shooter, il casse les codes. Il devient un problème dans le monde du jeu vidéo, où nous avons entraîné nos joueurs à savoir que certains types de shoots doivent être récompensés par rapport à d’autres ». En clair, c’est relou d’avoir une version numérique de Curry qui rentre aussi facilement les tirs longue distance.

Pour se marrer, le site américain SB Nations a adapté les codes graphiques d’un jeu de NBA à de vraies séquences de jeu de Stephen Curry. C’est bluffant.

Stephen Curry is a video game ... literally

Stephen Curry is so good he broke NBA Jam.

Posté par SB Nation sur mardi 24 novembre 2015

 

C’est un mutant à plusieurs bras avec une force surhumaine

Enfiler les trois points, passe encore. Mais pas comme ça, pas de si loin. A vrai dire, le parquet est trop petit pour lui. La preuve, il peut marquer des coulisses.

On a longtemps hésité pour la comparaison. Shiva, la déesse à plusieurs bras, ça collait pas mal. Sauf que non, on a trouvé mieux. Vous vous souvenez de Ripley, dans Alien 4 ? Mais si vous vous rappelez. Sigourney Weaver, dos au panier, qui plante des tirs parce qu’elle a du sang extra-terrestre dans le corps. Curry, génétiquement modifié ?

 

C’est un robot humanoïde

A quoi reconnait-on un robot ? A sa capacité à faire des trucs tout con à une vitesse folle. Regardez-moi cet échauffement de Stephen Curry. C’est sa routine d’avant-match, et le mec fait ça les yeux fermés, comme si on lui avait implanté un programme informatique dans le cerveau.

Ne me dîtes pas que vous ne trouvez pas qu’il y a un petit air avec Bishop, le cyborg d'Alien?

 

C’est un X-man qui contrôle le temps

Lundi matin, L’Equipe a publié une interview assez sympa du coach personnel de Stephen Curry. Il s’appelle Brandon Payne, et à un moment, il lâche une phrase qui relève presque du paranormal. « Si vous parlez à Stephen, il vous dira qu’il a l’impression que, dans son esprit, le jeu ralentit. C’est quelque chose qui s’acquiert avec l’expérience ». Ou alors tout simplement avec des super-pouvoirs, parce que le temps a l’air d’aller moins vite pour lui que pour les autres.

Et on en connaît un, comme ça, qui n’est pas vraiment humain. Il s’appelle Quicksilver, et c’est un X-Man.