PSG: Quand Nasser Al-Khelaifi s'énerve et massacre une porte à cause de Serge Aurier

FOOTBALL «Tu resteras cinq heures s’il le faut mais tu vas faire ce qu’on te demande !»...

B.V.

— 

Nasser Al-Khelaïfi en conférence de presse le 28 août 2015.
Nasser Al-Khelaïfi en conférence de presse le 28 août 2015. — MIGUEL MEDINA / AFP

Entre aujourd’hui et le 22 mars. Voilà le délai légal accordé au PSG pour informer Serge Aurier de sa sanction à la suite de l’affaire du Periscope. En attendant, France Football publie une très bonne enquête dans laquelle il raconte « les dessous de l’affaire », et notamment que le latéral parisien aurait sauvé une grande partie de son avenir en passant un coup de fil à Blaise Matuidi. Considéré comme l’un des membres les plus influents du vestiaire, mais aussi comme l’un des plus déçu par le comportement d’Aurier, le milieu de terrain aurait été convaincu par les excuses téléphoniques d’Aurier, acceptant de parler en sa faveur devant le groupe et les médias.

Ce qu’il a fait, samedi. Un soutien très important pour Aurier, qui aurait obtenu par ce biais l’amnistie générale du vestiaire.

>> A lire aussi : Serge Aurier « n'a pas capté qu'il n'était plus le petit Serge »

Reste à convaincre les dirigeants. Toujours selon France Football, Nasser Al-Khelaïfi serait toujours en phase de réflexion mais aurait assez mal vécu toute cette affaire. Notamment lorsqu’il a été obligé de se fâcher tout rouge contre Aurier au moment de faire ses excuses dans plusieurs médias, dimanche dernier. « Le réalisateur l’a appelé pour lui dire qu’Aurier prenait la séquence très à la légère et avait fait trois premières prises catastrophiques de dilettantisme », écrit le journal, précisant que « NAK » aurait alors crié, en tapant très fort dans une porte : « Tu resteras cinq heures s’il le faut mais tu vas faire ce qu’on te demande ! ».

Et si la décision finale pourrait revenir à Laurent Blanc, France Football précise que Al-Khelaïfi, actuellement au Qatar, écoutera l’avis du Cheik Al-Thani sur l’affaire. Et il y a peu de chance qu’il prône la clémence.