PSG-Chelsea : «Aurier ? C’est la bêtise des joueurs anglais qui s’exporte » rigolent les Anglais

FOOTBALL  La polémique déclenchée par l’Ivoirien n’excite pas beaucoup les médias britanniques…

Julien Laloye

— 

Serge Aurier, le 3 février 2016 face à Lorient.
Serge Aurier, le 3 février 2016 face à Lorient. — J.E.E/SIPA

Un peu comme Thiago Silva pour Serge Aurier, « ce sont nos gars sûrs » à nous. Toujours prêts à bondir sur un sujet putassier pour une l’élever au rang d’œuvre d’art de la putassarie, à base de jeux de mots graveleux et de montages photos cartier-bressonesques. Mais pour une fois, et c’est rare, nos confrères britanniques nous ont un peu déçus. Aucun intérêt, ou si peu, pour l’affaire Aurier. Pas assez connu, pas assez cher, pas assez annoncé à Newcastle, qui sait. Sur les sites des journaux britanniques, tabloïds ou pas, on ne parle que de l’interview d’Eden Hazard dans le Parisien et sa petite phrase lâchée juste à propos : « Difficile de dire non au PSG ». Il faut savoir que les médias anglais s’intéressent au mercato en permanence, c’est le problème d’avoir des clubs riches à plus savoir quoi faire de leur argent.

La page Football du Guardian à 14h

« Le truc avec Aurier ? C’est rigolo, admet quand même Sam Wallace, du Telegraph. « D’habitude ce genre de scandales vient typiquement de Premier League. Il faut croire que c’est la bêtise des joueurs qui s’exporte ». Sam demande quelques précisions poliment, mais il est nettement plus intéressé par l’état des adducteurs de Marco Verratti. « Il va jouer titulaire ou pas ? Non parce que Rabiot, c’est pas aussi fort quand même ». « Je ne sais si je le fais débuter ou si je le fais finir », répondra pour nous Blanc lors de la conf’de presse.

Le Daily Mail, beaucoup trop soft

Laissons le Telegraph, trop snob pour s’abaisser à parler «fiottes» et «guez», et allons zyeuter du côté du Daily Mail, lui aussi très décevant dans sa couverture de l’événement (alors que bon, la rubrique sport du site internet Daily Mail, c’est la page la plus fourre-tout de l’univers, une pépite inégalable). « Aurier ? On ne le connaît pas trop chez nous, nous explique un collègue hipster à barbe dont on n’a pas compris le nom. Le gars qui était avec lui, il a joué à l’Atletico Madrid, c’est ça ? Bon, c’est vrai que c’est nul mais à Chelsea, le capitaine couche avec la femme d’un équipier, c’est encore au-dessus ». Et tout le monde semble lui avoir pardonné.

Adam Johnson, le seul mec à passer une plus mauvaise semaine qu’Aurier

De l’autre côté de la Manche, la sortie sur blessure de John Terry (qui ne couche plus avec une autre femme que la sienne, du moins officiellement) alimente toutes les conversations, d’ailleurs. Sera-t-il remis, ou pas, pour affronter le PSG mardi soir ? C’est la seule question qui sera posée par un journaliste anglais à Laurent Blanc. « A quel point pensez-vous que l’absence de Terry peut-être un avantage pour vous ? ». On s’en tape un peu, voire beaucoup, mais il ne fallait pas rêver non plus. En Angleterre, un milieu international est actuellement jugé par la justice pour avoir eu des relations avec une jeune fille de 15 ans dont il connaissait parfaitement l’âge. A côté, une soirée périscope-narguilé avec Serge Aurier, c’est du pipi de chat.