Affaire de la sextape: Benzema «a fait peur» à Valbuena à Clairefontaine

FOOTBALL Le meneur de jeu lyonnais n’a pas épargné le Madrilène lors de son audition devant Nathalie Boutard…

J.L.

— 

Karim Benzema et Mathieu Valbuena en juin 2015 à Villeneuve d'Ascq.
Karim Benzema et Mathieu Valbuena en juin 2015 à Villeneuve d'Ascq. — PHILIPPE HUGUEN / AFP

Les dernières déclarations de Mathieu Valbuena, dimanche à téléfoot, permettaient d’envisager, peut-être, une issue heureuse à l’affaire de la sextape dans laquelle est empêtré Karim Benzema, mis en examen pour « complicité de tentative de chantage et participation à une association de malfaiteurs ». Le Lyonnais y exprimait en effet l’idée qu’il ne « voyait pas de problèmes » à jouer l’Euro 2016 en compagnie de l’avant-centre madrilène.

>> A lire aussi : Valbuena « ne voit pas de problèmes » à jouer l’Euro avec Benzema

Un optimisme qui tranche singulièrement avec le contenu de l’audition de Mathieu Valbuena devant la juge Nathalie Boutard, dont le Monde s’est procuré l’intégralité. L’ancien marseillais n’y épargne pas Benzema, qu’il accuse de lui « avoir fait peur » lors de leur entrevue à Clairefontaine. « Il m’a certifié avoir vu la vidéo (…). Il m’a juré sur sa fille, il a dit que c’était chaud (…). Il m’a fait peur. Il m’a menti pour que je rencontre cette personne-là, pour rendre service à son ami tout simplement (…). Après, je pense que Karim est assez intelligent, il sait très bien que si je rencontre son ami, ce n’est pas pour rien. »

 

L’international français, blessé depuis plusieurs semaines, est aussi revenu sur un appel téléphonique de Benzema lorsque ce dernier a vu son nom sortir dans la presse. Et le résumé n’est pas glorieux pour le Madrilène. « Il m’a dit : “J’espère que tu ne m’as pas mis dans la merde.” J’ai dit que je n’avais jamais évoqué son nom dans la procédure. Je l’ai rassuré par rapport à ça (…). Il avait cette peur. Ça donnait un coup à son image. Je lui ai dit que les écoutes avaient fait que son nom sortait. (…) Je n’ai jamais eu d’animosité envers lui. Je le respecte, il me respecte. Mais on n’est pas proches ». De moins en moins, on dirait.