Le numéro 8 du Stade Toulousain Louis Picamoles, avec le ballon, tente de résister au pilier d'Oyonnax Antoine Guillamon, le 21 novembre 2015 lors d'un match de Champions Cup au stade Ernest-Wallon de Toulouse.
Le numéro 8 du Stade Toulousain Louis Picamoles, avec le ballon, tente de résister au pilier d'Oyonnax Antoine Guillamon, le 21 novembre 2015 lors d'un match de Champions Cup au stade Ernest-Wallon de Toulouse. — P. Pavani / AFP

RUGBY

VIDEO. Déjà éliminé de la Coupe d'Europe, Toulouse rentre dans le rang

Guy Novès n'est plus là mais ça ne va pas beaucoup mieux pour les Toulousains en H Cup...

Toulouse a été une nouvelle fois victime de l'Ulster (23-25) sur son terrain dimanche après l'humiliation subie vendredi dernier à Belfast (0-38) et peut dire au revoir à sa qualification en quarts de finale de Coupe d'Europe. Cette double confrontation décisive avec les Irlandais a tristement scellé le sort des Rouge et Noir, club le plus titré sur la scène européenne (1996, 2003, 2005, 2010), mais qui ne jouent plus les premiers rôles et sortent, pour la troisième fois en quatre ans, par la petite porte dès la phase de poules.

Avec trois défaites en quatre journées, dont deux corrections sur le terrain des Saracens et de l'Ulster, le Stade est déjà hors course. Vainqueurs en 1999 et finalistes en 2012, les Ulstermen, qui ont un match en retard face à Oyonnax, ont eux désormais toutes les chances de décrocher leur qualification.

«C'est une très grosse déception de se faire sortir définitivement ce soir. Il y a énormément de joueurs de haut niveau ici et leur ambition c'est de figurer au premier plan en Coupe d'Europe. On n'en est pas capables et c'est un constat qui est assez difficile à tenir», a regretté Thierry Dusautoir, le capitaine d'un Stade Toulousain qui va maintenant «jeter toutes (ses) forces dans le championnat», où il est troisième à un point du leader Clermont.