Tirage au sort de l'Euro 2016: Pourquoi vous avez raison de sauter de joie pour les Bleus

FOOTBALL Les Français sont tombés dans un groupe très abordable...

Romain Baheux

— 

Les joueurs de l'équipe de France de football fêtent un but contre l'Allemagne le 13 novembre 2015.
Les joueurs de l'équipe de France de football fêtent un but contre l'Allemagne le 13 novembre 2015. — Christophe Ena/AP/SIPA

On ne va pas vous dire qu’on vous remboursera vos places pour les huitièmes de finale si les Bleus n’y figurent pas, mais presque. En héritant d’une poule constituée de la Roumanie, de l’Albanie et de la Suisse, l’équipe de France a hérité à ce qui ressemble très fortement à un tirage idéal ou à un groupe de qualifications pour une Coupe du monde. Voilà pourquoi vous pouvez être très sereins.

>> Revivez le tirage au sort (plutôt favorable à la France) en direct

Parce que la Suisse, c’est très abordable

Dis moi quel est ton plus gros challenger, je te dirais tes chances de finir premier. Deux ans après leur avoir roulé dessus à la Coupe du monde 2014 (5-2), les Bleus retrouvent la Suisse pour l’Euro à la maison. Deuxièmes de leur groupe derrière l’Angleterre, les Helvètes ne font pas peur, surtout quand on sait que l’on pouvait hériter de l’Italie ou, dans une moindre mesure, de la Croatie dans le pot 2. Bref, on prend.

>> A lire aussi : Deschamps « comprend » le bannissement de Benzema des Bleus

Parce que la Roumanie marque très peu

OK, la Roumanie a fini meilleure défense des qualifications de l’Euro avec seulement deux buts encaissés. Mais :

  • On parle d’un groupe remporté par l’Irlande du Nord
  • On parle d’une équipe qui n’a pas marqué de but pendant 428 minutes en 2015

Pour les Bleus, il s’agira juste d’éviter d’être aussi soporifique que leurs prédécesseurs, auteurs d’un horrible 0-0 contre les joueurs des Carpates à l’Euro 2008. Le résultat devrait suivre dans ce qui constituera le match d’ouverture de la compétition le 10 juin au Stade de France. Sans doute le meilleur moyen se venger de O-Zone.

Parce que l’Albanie, on sait à quoi s’attendre

Un match nul pas terrible en novembre 2014 (1-1) et une défaite (1-0) à Tirana en juin, les Bleus ont sans doute épuisé leur stock de lose contre l’Albanie. Plus sérieusement, l’équipe la plus faible du groupe sur le papier a le mérite d’être connu et archiconnu pour les hommes de Deschamps, dont la stratégie devrait consister à rappeler à ses hommes ces souvenirs dégradants. Allez Didier, prépare les montages vidéo.

>> A lire aussi : Pour Michel, la France est « la grande favorite »

Parce que la suite du tableau pourrait être sympa

Imaginez : les Bleus finissent, comme attendu, premiers de la poule. Derrière, l'équipe de France se taperait un meilleur troisième issu des groupes C (Allemagne, Ukraine, Pologne, Irlande du Nord), D (Espagne, République tchèque, Turquie, Croatie) ou E (Belgique, Italie, Irlande ou Suède).

>> A lire aussi : Où et quand auront lieu les 36 matchs du premier tour

Les Bleus enchaîneraient ensuite sur un quart de finale face au vainqueur de la confrontation entre le deuxième du groupe B (Angleterre, pays de Galles, Russie, Slovaquie) et celui du F (Portugal, Islande, Autriche, Hongrie). Oui vraiment, cela aurait pu être bien pire.