Fifa: Rien compris au document qui sauverait Platini? On vous explique tout

FOOTBALL Le clan du président de l'UEFA se félicite d'un rapport de 1998 qui montrerait l'existence d'un lien contractuel entre Blatter et le Français...

Romain Baheux
— 
Le président de l'UEFA Michel Platini le 28 août 2015.
Le président de l'UEFA Michel Platini le 28 août 2015. — VALERY HACHE / AFP

Ces 23 pages auraient le don de changer la course à la présidence de la Fifa. Enfin, à ce qu’il paraît. Annoncée par Le Journal du Dimanche, la découverte par les soutiens de Michel Platini d’un rapport de l’UEFA de 1998 « démonterait toute la thèse de l’accusation », à savoir ceux qui ont condamné l’ancien joueur des Bleus à une suspension de 90 jours et le menacent d’un bannissement à vie de la Fifa.

Mais c’est quoi ce document ?

Déniché vendredi dans les archives de l’UEFA par le clan Platini, ce rapport date de 1998 et avait été distribué à plusieurs hauts responsables de l’instance européenne lors d’une réunion du comité exécutif. La note présenterait clairement une mission de l’ancien international français auprès de Sepp Blatter, et évoquerait même un paiement « d’un million de francs suisses ». A cette époque, trois membres du comité exécutif de l’UEFA, dont le président Lennart Johansson, occupent également de hautes fonctions à la Fifa.

Bon, et ça change quoi ?

« La thèse de l’accusation affirmait que cet argent avait été donné en 2011 pour le remercier d’un soutien à Sepp Blatter afin de pousser pour le faire élire président de la Fifa, explique à 20 Minutes un proche du patron de l’UEFA. Cette idée s’effondre avec ce document. » La logique du clan Platini est la suivante : des dirigeants de la Fifa connaissaient l’accord entre le Suisse et le Français, « donc on ne peut le définir comme occulte. On a aussi des factures qui montrent les liens entre les deux. Ça montre que l’enquête était un scandale absolu », poursuit la source.

>> A lire aussi : Blatter et Valcke bientôt arrêtés ?

A écouter les partisans de Platini, les 23 pages auront donc le pouvoir de détruire l’investigation menée par la chambre d’instruction du comité d’éthique qui réclame sa suspension à vie. Est-ce aussi simple ? « Ce n’est pas suffisamment tangible pour renverser la situation de Michel Platini, estime l’avocat spécialiste en droit du sport Thierry Granturco, interrogé par Europe 1. Une note interne de l’UEFA sur la Fifa, ça reste encore un peu léger. »

Michel Platini rêve de présider le tirage au sort de l’Euro 2016. Jacques Brinon/AP/Sipa

Et que va-t-il se passer maintenant ?

Selon les soutiens de Michel Platini, le tribunal arbitral du sport (TAS) doit examiner l’appel dans la semaine et pourrait annoncer l’annulation de la suspension temporaire de 90 jours. « Là, on joue sur terrain neutre et non plus à l’extérieur, compare un proche du Français. Et en plus, on a cette nouvelle pièce. Le but, c’est qu’il regagne son bureau le plus vite possible. »

Le scénario rêvé ? Une suppression de la peine pour permettre au président de l’UEFA de venir parader au tirage au sort de l’Euro 2016 samedi à Paris. Un tel scénario serait aussi de bon augure avant son passage devant la chambre de jugement de la commission d’éthique de la Fifa, prévu entre le 16 et le 18 décembre. Là où l’avenir de la candidature Platini pourrait encore être menacé.