Malmö-PSG: Rendez-vous au terrain de Zlatan Ibrahimovic «où tout le monde prétend le connaître»

FOOTBALL L'attaquant parisien affronte son club formateur suédois en Ligue des champions mercredi soir...

Romain Baheux

— 

Le Zlatan Court à Malmö, là où Ibrahimovic jouait au football quand il était jeune.
Le Zlatan Court à Malmö, là où Ibrahimovic jouait au football quand il était jeune. — ANDREAS HILLERGREN / AFP

De notre envoyé spécial à Malmö (Suède),

« Bon, et faudra que tu ailles faire un tour dans son quartier. » Quand on nous a assigné ce déplacement du PSG, la hiérarchie avait été claire : qui dit retour de Zlatan Ibrahimovic dans à Malmö dit passage obligé par Rosengard, l’endroit où il a appris à taper dans un ballon/fait les 400 coups/s’est construite l’histoire du joueur élevé dans un milieu difficile (on vous laisse choisi). Hop, on monte dans le bus et direction le quartier en question et son Zlatan Court, le city-stade à la gloire de l’attaquant suédois.

Le fol espoir journalistique t’incite à fantasmer la présence de pleeeeeeeeeeeeeeein d’habitants ravis de témoigner sur fond de matchs endiablés. Malheureusement, le ciel est plus triste qu’une soirée post-rupture devant Sur la route de Madison et la fréquentation du lieu comparable à un 16e de finale de Coupe de la Ligue à Louis-II contre Niort. On se dit alors qu’on aurait mieux fait de rester sur la place principale de la ville à voir les ouvriers monter l’écran géant destiné à projeter le match du lendemain mais on se met quand même à l’ouvrage.

>> A lire aussi : Zlatan Ibrahimovic quitte le PSG en 2016 ? « Je serai le seul à décider », répond l’attaquant

Première observation : Rosengard n’est pas ce qu’on appelle en France une « cité ». C’est un quartier populaire et pas le plus soigné de la ville mais ça n’a rien de comparable avec les grands ensembles urbains de nos banlieues. Posé au milieu des immeubles, le Zlatan Court est occupé par cinq gamins qui, attention surprise, tapent dans un ballon. « C’est un endroit sympa, tu auras envie de jouer si tu restes quelques minutes dans le coin », nous avait annoncé le rappeur Rebstar, né à Rosengard. Bizarrement, ça ne vient pas.

Le Zlatan Court, the place to be/R.Baheux/20 Minutes

Alors que l’on tente de comprendre les phrases en suédois laissées par Zlatan Ibrahimovic sur la plaque collée à l’entrée du terrain - « Ici est mon cœur, ici est mon histoire, ici est mon jeu, va plus loin »-, Benjamin se pointe avec son grand-père. À grand renfort de gestes, ce dernier tente de nous faire comprendre qu’il a connu la star parisienne quand elle était toute petite. « Oui, il l’a croisé. Une fois. Enfin, plus ou moins », nous traduit Benjamin.

La plaque à l’entrée du Zlatan Court/R.Baheux/20 Minutes

>> A lire aussi : Blanc évoque les attentats de Paris

« Ici, tout le monde le connaît ou plutôt prétend le connaître, se marre Marcus, un riverain. C’est l’énorme star du quartier donc on est tous un peu fiers d’affirmer que l’on a un lien avec lui-même s’il est infime. » « On a l’habitude de voir des journalistes étrangers, poursuit Johanna. Il y a quinze ans, ça surprenait mais maintenant qu’il est connu… » 

On jette un dernier œil au moulage des pieds du joueur à l’entrée du terrain et on quitte Rosengard, toujours noyé dans le crachin. « Hey, tu diras bien qu’il est de chez nous et pas de Malmö, nous crie Marcus. Rosengard est dans cette ville mais bon, on est quand même différents… » Et fiers de possèder un terrain au nom de la légende locale.