Attentats à Paris: Comment chanter une «Marseillaise» inoubliable avant les matchs de Ligue 1

FOOTBALL L'hymne national sera interprété avant chacune des rencontres du week-end...

Romain Baheux

— 

Les joueurs de l'équipe de France de football chantent la Marseillaise avant le match contre l'Angleterre le 17 novembre 2014.
Les joueurs de l'équipe de France de football chantent la Marseillaise avant le match contre l'Angleterre le 17 novembre 2014. — Richard Calver/REX Shut/SIPA

Fouilles approfondies, sacs prohibés, supporters interdits de déplacement et Marseillaise pour tout le monde. Si la Ligue 1 a augmenté ses exigences en matière de sécurité après les attentats à Paris, le président de la LFP Frédéric Thiriez a aussi annoncé que l’hymne national sera joué avant chacune des dix rencontres du week-end. Ça semble assez simple mais bien interpréter le chant de guerre l’Armée du Rhin demande un minimum d’exigence et d’éviter quelques écueils. Par ici, les choristes.

Maîtriser le rythme et la technique

Tous les Français connaissent l’air de la célèbre chanson, composée par Rouget de Lisle en 1792. Mais beaucoup répètent les mêmes petites erreurs. « Par exemple, les gens ont tendance à se précipiter, à reprendre les paroles alors qu’il y a une partie musicale entre Egorger vos fils et vos compagnes et Aux armes citoyens. Il faut attendre un court moment », souligne Omar Hasan, ancien rugbyman du Stade Toulousain, reconverti chanteur lyrique.

>> A lire aussi : La Marseillaise jouée sur tous les terrains de Premier League ce week-end

S’il faut un seul modèle aux supporters de Nice, Lorient ou de Saint-Etienne, on leur conseille de regarder la prestation de l’Argentin avant le match de handball entre Toulouse et le PSG mercredi soir. Qui a plutôt du coffre.

Comme n’est pas Luciano Pavarotti qui veut, on va vous épargner des cours interminables sur les techniques de chant et l’utilisation du diaphragme - « ça prend beaucoup de temps à maîtriser » glisse Hasan - et se focaliser sur quelques points précis qui vous différencieront d'un approximatif voisin. « C’est un chant large, où il faut faire attention aux passages des graves aux aigus, glisse la commandante Aurore Tillac, chef du choeur de l’Armée française. Par exemple, Allons enfants de la patrie commence en grave avant de finir bien plus aigu. » 

Maîtriser les paroles

Les paroles de La Marseillaise/DR

« Français, en guerriers magnanimes, Portez ou retenez vos coups ! Epargnez ces tristes victimes, à regret s’armant contre nous. » Ça ne vous dit rien ? C’est normal, il s’agit du début du cinquième couplet de notre hymne. Le protocole veut que l’on se contente du refrain et du premier couplet mais si vous êtes curieux, la version intégrale de l’oeuvre est trouvable un peu partout.

>> A lire aussi : « La Marseillaise » de Wembley et la minute de silence pleines d’émotion

Ne vous trompez pas de modèle non plus. « Dans sa version, Berlioz emploie Marchez marchez qu’il accorde avec Formez vos bataillons puis Marchons, marchons qu’il accorde avec formons nos bataillons » détaille Aurore Tillac. Ne tentez pas de faire l’original et restez sur le célèbre enchaînement Formez et Marchons, marchons (on vous met quand même la version d’Hector Berlioz).

Attention, l’erreur est fréquente/DR

Mais concentrons-nous sur ce qu’il faudra entonner à pleins poumons depuis les gradins. Avec UN piège à éviter. « Une partie des paroles prête à confusion à l’écoute donc je suis allé les vérifier avant de chanter, raconte Omar Hasan. On a tendance à employer le "nos" plutôt que le "vos" dans Ils viennent jusque dans vos bras, Egorgez vos fils, vos compagnes ». D’autre part, on dit bien MUGIR ces féroces soldats et non Rugir. Merci.

Maîtriser (un tout petit peu) son émotion

 

En temps normal, une belle Marseillaise constitue déjà un moment émouvant dans la vie d’un habitué de stade. Le contexte actuel devrait encore plus nouer les gorges des chanteurs du week-end. « L’émotion ne doit pas prendre le dessus sur la partie technique mais c’est difficile de se maîtriser à 100 %, poursuit l’ancien pilier. Pour rendre ce moment vibrant, il faut s’imprégner des paroles et de leur signification pour le pays. On est là pour raconter une histoire, la musique accompagne. »

« C’est un chant ambitieux, on doit donner de la voix, encourage la chef du choeur de l’Armée française. L’hymne représente la puissance de la France et a été pensé pour démontrer la dimension vaillante du pays. Physiquement, il faut s’investir. » Et l’hommage n’en sera que plus vibrant.