Attentats à Paris: Angleterre-France, pour «montrer que la France est toujours debout»

FOOTBALL Malgré le choc des attentats de Paris, le président de la FFF, Noël Le Graët, n'a jamais pensé à ne pas jouer le match amical, assure-t-il...

N.C.

— 

Le président de la FFF Noël Le Graet entouré de Franck Raviot, Didier Deschamps et Guy Stéphan, avant le match Portugal-France le 4 septembre 2015.
Le président de la FFF Noël Le Graet entouré de Franck Raviot, Didier Deschamps et Guy Stéphan, avant le match Portugal-France le 4 septembre 2015. — FRANCK FIFE / AFP

« Même pas une seconde », il n’a pensé au report du match à Londres. Cet Angleterre-France, qui se jouera mardi quatre jours après les attaques terroristes sans précédent qui ont frappé Paris, Noël Le Graët y tient. Le président de la FFF assure ce lundi dans L’Equipe que ce match est important, au moins au niveau du symbole. « Il faut montrer que la vie continue, que le maillot représente quelque chose, que la France est toujours debout et que ses sportifs la représentent avec fierté », dit-il.

>> A lire aussi : Les Anglais veulent apprendre la « Marseillaise » pour la chanter pendant Angleterre-France

Interrogé sur la sécurité des Bleus lors de ce déplacement, le patron de la Fédération française de football n’a rien voulu révéler - évidemment -, assurant simplement qu’« on ne part pas comme ça avec le béret sur la tête et la baguette sous le bras ». Quant à Lassana Diarra, endeuillé vendredi, « on lui a proposé de ne pas se déplacer à Londres », précise Noël Le Graët. Mais il a préféré rester avec ses coéquipiers et jouer. Sans doute sa manière de rendre hommage à sa cousine.