Attentats à Paris: «Poser la question de l'annulation de l'Euro 2016, c'est faire la part belle aux terroristes»

FOOTBALL Jacques Lambert s'est exprimé sur la sécurité du championnat d'Europe...

R.B.
— 
Le président du comité d'organisation de l'Euro 2016 Jacques Lambert.
Le président du comité d'organisation de l'Euro 2016 Jacques Lambert. — FABRICE COFFRINI / AFP

Dans huit mois, le Stade de France accueillera la finale de l’Euro 2016. Vendredi soir, l’enceinte dyonisienne, qui accueillait le match amical entre la France et l’Allemagne, a été l’une des cibles des attaques terroristes visant Paris et Saint-Denis. Quatre personnes ont trouvé la mort autour du stade, dont trois assaillants qui ont fait sauter leur ceinture d’explosifs. De quoi remettre en cause l’organisation du championnat d’Europe dans l’Hexagone ?

Attentats à Paris : L’un des kamikazes aurait été refoulé à l’entrée du Stade de France

« Il n’y a pas de raison que la situation se détende sur le plan du terrorisme d’ici l’Euro 2016. Poser la question de l’annulation du championnat d’Europe, c’est faire la part belle aux terroristes, a répliqué au micro de RTL le président du comité d’organisation Jacques Lambert. Le niveau de risque était monté d’un cran en janvier (au moment des attentats de Charlie Hebdo) et il vient encore de monter d’un cran. Nous prendrons les décisions qui s’imposent pour que l’Euro 2016 ait lieu dans les meilleures conditions de sécurité. »

Le match entre l’Angleterre et la France maintenu mardi à Londres

Le dernier bilan des attaques terroristes à Paris et Saint-Denis fait état de 129 morts et 352 blessés.