VIDEO. Affaire de la sextape: On sait ce qu'a dit Benzema à Valbuena

FOOTBALL Europe 1 dévoile ce mardi la teneur de la conversation entre les deux hommes à Clairefontaine à propos de la sextape de Valbuena...

N.C.
— 
Mathieu Valbuena et Karim Benzema à l'entraînement pendant la Coupe du monde 2014 au Brésil.
Mathieu Valbuena et Karim Benzema à l'entraînement pendant la Coupe du monde 2014 au Brésil. — David Vincent/AP/SIPA

C’était la question que tout le monde se posait. Mais qu’a donc dit Karim Benzema à Mathieu Valbuena au sujet de la fameuse sextape, lors d’un rassemblement des Bleus à Clairefontaine début octobre ? L’avocat du Madrilène, Me Sylvain Cormier, avait affirmé que son client avait conseillé à son coéquipier de « ne pas se laisser faire et de ne pas payer ». Les informations divulguées par Europe 1 ce mardi matin ne vont pas tout à fait dans ce sens.

La radio a consulté la retranscription d’une communication téléphonique entre Benzema et un ami, dans laquelle l’attaquant raconte comment il a tenté de convaincre Valbuena de négocier pour obtenir la suppression de la vidéo.

Elle date du 6 octobre, à 22h. Un peu plus tôt, le Madrilène a parlé au Lyonnais, qui ne l’a d’abord pas cru, pensant à une « blague ». « Je pense qu’il nous prend pas au sérieux », dit-il à son ami. Puis il lui décrit la conversation: « Je lui ai dit : " Moi je vais t’arranger la sauce. Faut que tu vas voir le mec (sic). Il va venir. Il va te parler. Mais je te donne ma parole que y a pas d’autre copie " », dit Benzema à son proche. Puis il ajoute : « Je lui dis : "Si tu veux que la vidéo elle soit détruite, mon ami, il vient te voir à Lyon, tu vois directement avec lui." »

>> A lire aussi : Le Barça devait faire signer Benzema en 2008 mais aurait renoncé à cause de sa personnalité

Ensuite, Benzema raconte comment il a prétendu avoir regardé la vidéo où « on voit tout » lorsque Valbuena lui a demandé si on voyait ses tatouages. « Je lui dis : " De toute façon tu fais comme tu veux (…) tu veux pas, bah fais ta vie, mais moi, je t’ai prévenu. "»

Pour conclure, l’attaquant des Bleus, mis en examen depuis pour « complicité de tentative de chantage », informe son coéquipier que son rôle s’arrête avec cet avertissement, semblant tout de même lui conseiller de payer. « Moi, mon but, il s’arrête là. Maintenant, mon ami, il prend la relève, c’est lui qui connaît la personne qui a ta vidéo, moi, je la connais pas. Maintenant, tu veux régler tes histoires, donne ton numéro, je lui donne et tu vois avec lui ». Ce qu’il n’a apparemment pas fait.