José Mourinho dément faire face à une révolte du vestiaire de Chelsea

FOOTBALL Le Portugais est menacé par ses mauvais résultats...

R.B.

— 

José Mourinho en conférence de presse le 3 novembre 2015.
José Mourinho en conférence de presse le 3 novembre 2015. — Tim Ireland/AP/SIPA

En plus d’essayer de redresser son équipe à la ramasse, José Mourinho doit lutter avec la presse anglaise. Mardi, l’entraîneur – menacé – de Chelsea est venu démentir en conférence de presse une fronde des joueurs contre lui, thèse soutenue par une partie des médias britanniques.

>> A lire aussi : VIDEO. L’interview d’après-match surréaliste de José Mourinho

« C’est une triste accusation que vous faites, parce que vous accusez mes joueurs d’être malhonnêtes, a expliqué le technicien portugais, dont l’équipe n’a gagné qu’une de ses huit dernières rencontres. Vous devez en parler aux joueurs. Si je vous accuse d’être un journaliste malhonnête, vous serez en colère et porterez probablement plainte contre moi. »

Dans la matinée, Cesc Fabregas avait démenti sur Twitter être l’un des meneurs de la fronde et avoir des soucis avec son entraîneur. En attendant, José Mourinho va vivre une semaine sous pression avec deux rencontres capitales contre le Dynamo Kiev en Ligue des champions mercredi puis contre Stoke City samedi en Premier League. 180 minutes qui pourraient bien décider de son avenir londonien.