NBA: 2016, l’année Rudy Gobert?

BASKET L’intérieur français doit franchir un dernier cap pour devenir une star de la Ligue…

B.V.

— 

Rudy Gobert en pré-saison, le 12 octobre 2015
Rudy Gobert en pré-saison, le 12 octobre 2015 — Rick Bowmer/AP/SIPA

Loin de nous l’idée de lui mettre la moindre pression, mais Rudy Gobert joue sa carrière sur les prochains mois. Et ouais, rien que ça. A vrai dire, on n’invente rien, puisque l’intérieur des Utah Jazz a lui-même placé le panier très haut avant le début de saison en NBA, mardi soir : « Cette année, je le dis clairement, je veux devenir une star et surtout emmener mon équipe en play-offs » annonce-t-il dans une interview donnée à Sport24.

Le fait est qu’après deux premières saisons d’apprentissage, Gobert et ses 2,18m sont à un moment charnière. Celui où il faut « choisir » entre un statut de bon défenseur et celui d’intérieur dominant. Devenu important en bleu comme à Salt Lake City, le pivot pense déjà au titre de meilleur défenseur de la saison, d’une place au All-Star Game, de devenir un des grands noms de la Ligue. Et parle déjà du Jazz comme de « sa franchise ».

« On peut se dire qu’il est gonflé de se mettre autant de pression, presque qu’il a le boulard, mais on doit être content qu’il l’ouvre comme ça, qu’il s’affirme, qu’il ait l’air de vouloir assumer, analyse Eric Micoud, consultant NBA pour BeIn Sports. S’il fait pas le con, s’il continue à travailler, à améliorer son jeu offensif dos au panier, c’est une future star. »

Le sportif français le mieux payé dès l’été prochain ?

Pour les distinctions individuelles évoquées plus haut, « ce sera encore autre chose », mais il y a dans le discours de Gobert une « ambition à l’américaine : celle de ne pas dire je vais faire de mon mieux mais je vais gagner », poursuit Micoud. Sur le parquet aussi. « Quand il bloque un shoot, il a tendance à faire du Mutombo, à regarder les mecs droit dans les yeux, à être un peu arrogant, à extérioriser un peu. »

Ce qui est aussi un très bon moyen de se faire une réputation et d’enchaîner les Top10 de highlights. Parce qu’au bout de tout ça, si les petits cochons ne le mangent pas, la vie de Rudy Gobert devrait basculer d’ici l’été prochain. Avec une belle performance aux Jeux olympiques, on l’espère, mais surtout parce qu’il devrait alors signer avec le Jazz un nouveau contrat qu’on annonce autour de 100 millions de dollars sur cinq ans. Ce qui ferait de lui le sportif français le mieux payé au monde, devant Parker, Ribéry ou Benzema.

« Quand on voit le marché des intérieurs et son physique d’extraterrestre, ce ne sera pas particulièrement étonnant, conclut Micoud. Mais c’est sûr que tout ça, ça fait beaucoup de poids sur ses épaules. » Mais ça va : apparemment, il aime ça.

Début de la saison mardi soir

La NBA reprend ! Dès mardi soir, le Cleveland de LeBron James, vice-champion en titre, débutent leur saison à Chicago (1h du matin dans la nuit de mardi à mercredi, sur Be In Sports).

Le champion Golden State démarre lui dans la foulée (3h30, toujours sur BeIn Sports) face à la Nouvelle-Orléans.