PSG- Real Madrid : Recruter Cristiano Ronaldo, est-ce que ce serait vraiment une bonne idée ?

FOOTBALL Le Portugais débarque au Parc des Princes ce mercredi...

Antoine Maes

— 

Cristiano Ronaldo (Real Madrid), le 17 octobre 2015, au stade Santiago-Bernabeu.
Cristiano Ronaldo (Real Madrid), le 17 octobre 2015, au stade Santiago-Bernabeu. — Daniel Ochoa de Olza/AP/SIPA

Cristiano Ronaldo au PSG ? L’idée est vieille comme le Qatar à Paris. Il ne se passe pas une semaine sans qu’une rumeur permette à un site, généralement anglais ou espagnol de titrer : « Cristiano au PSG, c’est 150 millions » ou « Le salaire qui pourrait faire réfléchir CR7 ». On rigole, mais on est les premiers à vous en parler, de ces bruits de couloirs. Alors, si on ne sait pas encore si le Portugais viendra un jour, on s’est quand même posé la question : Cristiano Ronaldo au PSG, est-ce que ça vaut vraiment le coup ?

Google Images, le meilleur ami du rêveur fan du PSG.

Sportivement, il est encore au top, mais pour combien de temps ?

Vous vous souvenez de ses débuts à Manchester United ? C’était en 2003, Cristiano Ronaldo n’avait que 18 ans, des mèches blondes et pas mal d’acné. Douze ans plus tard, le Portugais a planté 324 buts avec le Real Madrid, décroché une Ligue des champions et a même marché sur les plates-bandes de Lionel Messi en grattant trois ballons d’or. Que lui reste-t-il dans les jambes ? En Liga, il a marqué 6 fois (dont un sur penalty) pour 8 matchs. En Ligue des champions, c’est encore mieux : 5 buts en deux matchs, grâce à un triplé contre Donetsk (dont un péno) et un doublé à Malmö. L’an dernier, il avait planté 10 fois, mais pas en quart, et une seule fois dans le jeu en demi-finales, sans pouvoir empêcher la défaite contre la Juventus de Turin. La baisse de régime est encore très (mais vraiment, très très) subtile. « J’ai 30 ans et je veux jouer cinq ou six ans de plus, et dans ces années je veux faire les choses bien et maintenir le niveau de ces dernières saisons. Je sais que c’est chaque fois plus difficile, mais dans ma tête, je pense que c’est possible », expliquait-il la semaine dernière dans une interview à Marca.

Pas dégueu, hein ?

« Vestiairement » et tactiquement, il faudra le faire cohabiter avec Zlatan Ibrahimovic

Dans cette histoire, tout est une question de timing : Zlatan Ibrahimovic (34 ans…) est le taulier, la tête de gondole, l’atout offensif n° 1 et le patron du vestiaire parisien… jusqu’en juin 2016. A cette date, le Suédois aura terminé son contrat et tout indique qu’il n’ira pas au-delà. Pour qu’Ibra et CR7 jouent ensemble, il faut donc que le deal se fasse l’été prochain. Et si c’est le cas ? On ne vous fait pas de dessin, deux ego aussi démesurés dans la même équipe, on n’est pas loin de réclamer l’intervention des casques bleus par avance. Mais au-delà de ça, le problème se situera aussi sur le terrain. Au Real, c’est l’avant-centre (Benzema) qui met en valeur Cristiano Ronaldo. Qui n’est plus du tout l’ailier de débordement de son début de carrière. « Je suis devenu plus un joueur d’axe qu’un joueur de côté, reprend-il dans Marca. Parce que là où se font les buts, c’est dans la surface et près des buts, donc j’ai un peu changé ma position ».

Oublie pas de te faire un pass Navigo, Cristiano (JONATHAN NACKSTRAND/AFP).

Economiquement, le PSG peut se le permettre et il achète une marque

« C’est réaliste, tout est possible dans notre club », promettait Nasser Al-Khelaïfi en janvier. Même lâcher le plus gros transfert de tous les temps et de tout l’univers ? Oui et non. Déjà, il faut régler la question du coût : le Real Madrid aurait, selon la presse espagnole, fixé la clause libératoire de Cristiano Ronaldo à… un milliard d’euros. Rien que ça. Dans les faits, le PSG, moins gêné par le fair-play financier, peut dépenser autant qu’il le souhaite, s’il garantit que les recettes couvrent l’investissement. Et c’est là que tout devient tendu… Comment prouver à l’UEFA que CR7 peut vous rapporter autant ? Avec ses 34,8 millions de followers sur Twitter ? Ses 107 millions de fans sur Facebook ? Sa deuxième place au classement des meilleurs vendeurs de maillots en Europe (derrière Messi) ? Avec lui, le PSG s’offre une marque globale, comme il l’avait avec David Beckham. Sauf que cette fois, on ne parle pas d’un joueur en préretraite. Même son biopic sort déjà en salle le 9 novembre au cinéma.

Bientôt disponible en Français ?