L’espion qui menaçait de tout balancer

FORMULE1 L'ex-employé de Ferrari prêt à citer des noms pour s'innocenter…

— 

Le Finlandais Kimi Räikkönen (Ferrari) a attaqué le week-end du Grand Prix de Grande-Bretagne le mors aux dents, sa monoplace au cheval cabré reléguant tous ses adversaires à une demi-seconde lors des essais libres de vendredi.
Le Finlandais Kimi Räikkönen (Ferrari) a attaqué le week-end du Grand Prix de Grande-Bretagne le mors aux dents, sa monoplace au cheval cabré reléguant tous ses adversaires à une demi-seconde lors des essais libres de vendredi. — Damien Meyer AFP

Non, non, non, il n’est pas coupable. En revanche, Nigel Stepney, ingénieur licencié par Ferrari, a une petite idée des personnes qui auraient fait parvenir des documents confidentiels à McLaren. Il est même disposé à «donner les noms des personnes qu'il soupçonne» afin de prouver son innocence selon son avocate Sonia Bartolini.

«Stepney a souligné qu'il était innocent et il est prêt à donner les noms des personnes qu'il soupçonne», a déclaré le conseil à la presse italienne. «Il a répété qu'il n'avait rien à voir avec l'affaire à laquelle son nom a été associé, et il veut que les coupables soient identifiés.»

Un ingénieur de McLaren entendu par la Haute cour de Londres

L'ex-employé de Ferrari a fait l'objet d'une enquête de la part de la police italienne après avoir été soupçonné d'avoir livré des informations techniques confidentielles à Mike Coughlan, chef concepteur de l'écurie McLaren-Mercedes.

Mike Coughlan a été entendu par la Haute cour de Londres, mais l'audience a été suspendue puisqu'il s'est engagé à fournir une déclaration sous serment sur la façon dont il s'est procuré les documents concernant Ferrari.