PSG-OM: Pour Laurent Blanc, «ce n'est pas un match comme les autres»

FOOTBALL Le coach du PSG sait l'importance du Clasico pour les supporters...

N.C. avec AFP

— 

Laurent Blanc sur le banc lors de Shakhtar-PSG (0-3), le 30 septembre 2015.
Laurent Blanc sur le banc lors de Shakhtar-PSG (0-3), le 30 septembre 2015. — Efrem Lukatsky/AP/SIPA

Malgré le déséquilibre de niveau et de moyens entre les deux clubs, l'entraîneur du PSG Laurent Blanc a estimé samedi qu'un clasico contre Marseille restait un match à part.

Avez-vous conscience de l'importance de ce clasico pour les supporteurs?

Ce n'est pas un match comme les autres. A force d'écrire dessus, on en a fait un clasico. C'est la presse qui a créé ça. C'est un match particulier pour les supporteurs des deux camps. Mais au niveau comptable, c'est trois points. C'est banal mais c'est la vérité. Donc la préparation est la même que pour les autres matchs. D'autant qu'on n'a eu que 4 jours pour le préparer avec un match de Ligue des champions en semaine et un retour difficile tard dans la nuit. On ne s'est plongé dans le match que depuis vendredi. C'est pire pour Marseille, qui a joué jeudi en Europa League.

Ce choc n'a jamais paru aussi déséquilibré...

A un moment il était déséquilibré dans un sens inverse. L'ambition de Paris est de gagner tous les matchs, que ce soit Marseille ou Lorient, ou une autre équipe.»

On a quand même l'impression que ce déséquilibre a enlevé de la ferveur et l'intérêt à ce clasico...

Quand on est supporteur d'un club, on le supporte, peu importe la nationalité des joueurs, les moyens financiers à disposition, peu importe que vous soyez premiers ou derniers. Les deux clubs ont eu des moments différents et quand Marseille dominait le football français, il y avait aussi un déséquilibre. Mais un clasico, ça représente quelque chose, ça reste un match particulier pour le club et les supporteurs.

>> A lire: On a imaginé le scénario d’une victoire marseillaise au Parc des Princes

Craignez-vous une réaction d'orgueil de l'OM?

Je n'ai pas à attendre quoi que ce soit de Marseille. Ce qui me préoccupe c'est mon équipe. J'ai beaucoup de considération pour Marseille, le club, l'entraîneur, les joueurs. Mais dans la préparation du match, ce sont trois points en jeu, c'est un match à réussir devant notre public, sachant que si on le réussit on rendra heureux tous les gens qui aiment le PSG. On ne se pose pas la question de savoir si Marseille aura une réaction d'orgueil. Toutes les équipes espèrent faire un exploit à Paris.