Fifa: Le prince Ali veut «restaurer la crédibilité et la réputation» de l'institution

FOOTBALL Alors que la position du président Blatter est plus menacée que jamais...

N.C.
— 
Le prince jordanien Ali bin al Hussein et le président de l'UEFA Michel Platini le 29 juillet 2015 à Zurich
Le prince jordanien Ali bin al Hussein et le président de l'UEFA Michel Platini le 29 juillet 2015 à Zurich — Michael Buholzer AFP

Il ne pouvait pas passer à côté de l’occasion. Le prince Ali, candidat à la présidence de la Fifa, a assisté avec attention à l’implication de son concurrent Michel Platini dans les déboires de Sepp Blatter, vendredi. Et s’est positionné en homme providentiel. « Le besoin d’une nouvelle gouvernance qui puisse restaurer la crédibilité de la Fifa n’a jamais été aussi évident », a réagi le Jordanien dans un communiqué, samedi.

>> A lire : Tout ce qui s’est passé vendredi concernant Blatter et Platini

Pour lui, le processus de changement entamé en mai dernier doit trouver son aboutissement lors de l’élection du prochain président, pour l’instant toujours prévue en février 2016. « Nous ne pouvons changer le passé mais nous pouvons avoir un avenir où les fédérations membres de la Fifa pourront se focaliser sur le football plutôt que s’inquiéter du prochain scandale ou de la prochaine enquête touchant la direction de la Fifa », a insisté le demi-frère du roi Abdallah. Un avenir qu’il est le mieux placé pour incarner, selon lui.