Wimbledon : Venus l'emporte... Nouvelle finale Nadal-Federe

— 

Le numéro 1 français Richard Gasquet, tête de série N.12, s'est qualifié pour le deuxième tour en battant le Tchèque Bohdan Ulihrach 6-3, 6-4, 6-4. Il affrontera un compatriote, Nicolas Mahut ou Arnaud Clément.
Le numéro 1 français Richard Gasquet, tête de série N.12, s'est qualifié pour le deuxième tour en battant le Tchèque Bohdan Ulihrach 6-3, 6-4, 6-4. Il affrontera un compatriote, Nicolas Mahut ou Arnaud Clément. — Joe Klamar AFP

Alors que la journée de vendredi a été marquée par les exploits français, avec la victoire de Bartoli, propulsée en finale, et celle de Gasquet face à Roddik, les spectateurs retenaient leur souffle pour ce samedi.

Bartoli défaite par Venus Williams

Barion Bartoli n'a pas répété son exploit en finale de Wimbledon, s'inclinant dimanche en deux sets face à l'Américaine Venus Williams 6-4, 6-1, après avoir créé la veille une des plus grandes surprises de l'histoire du tournoi en sortant la n°1 mondiale Justine Henin.

Il s'agit du quatrième sacre pour l'Américaine. Parmi les joueuses de l'ère Open, elle n'est plus devancée au palmarès que par Martina Navratilova (9 titres), Steffi Graf (7) et Billie Jean King (6).

Après un début de match tendu, qui l'a vue lâcher sa première mise en jeu sur une double faute, la Française, pour sa première finale de Grand Chelem, a brièvement semblé en mesure de tenir la comparaison avec une joueuse qui en était à sa douzième (pour cinq titres).

Dans ce duel de cogneuses de fond de court, Williams semblait ensuite avoir du mal à trouver la bonne distance dans ses coups, multipliant les fautes directes pour permettre à la Française, qui retrouvait sa première balle de service, d'installer son jeu.

Mais en fin de set, la triple championne se reprenait, réussissait un jeu blanc pour mener 5-4. Ce n'était que le premier jeu d'une série de cinq.

Mais Bartoli redevenait fébrile et après deux balles de break sauvées, lâchait prise et offrait le set Williams.

Bartoli cédait encore sa première mise en jeu dans le second set. Williams se faisait certes longuement soigner, Bartoli faisait encore illusion en réussissant un jeu blanc pour revenir à 3-1. Mais la messe était dite, Williams alignant les trois derniers jeux.

Williams a prouvé qu'elle valait beaucoup mieux que sa tête de série n° 23, qu'elle doit à cinq mois d'absence sur blessure cet hiver.

Quant à la Française, elle a donné rendez-vous au public le même jour l'année prochaine, mais avec un autre trophée dans les mains.  Elle devient n°11 mondiale.

Plus tôt sur le court central, le Suisse Roger Federer a battu samedi le Français Richard Gasquet en trois sets 7-5, 6-3, 6-4.

Gasquet a eu sa chance dans le premier set, très serré jusqu'à 5-5. Mais le Suisse a fait la décision en remportant tous les points importants: d'abord en sauvant deux balles de break à 5-5, puis en breakant lui-même au jeu suivant.

Federer a très largement dominé les deux manches suivantes, le Français n'a plus obtenu la moindre de break et le match a été bouclé en moins de deux heures.

Federer disputera sa neuvième finale de Grand Chelem d'affilée, améliorant un record qu'il avait battu à Roland-Garros. Il détient aussi le record du nombre de matches remportés consécutivement sur gazon avec 53 victoires, série en cours. Le Suisse, âgé de 25 ans, tentera de remporter son onzième titre du Grand Chelem, ce qui le mettrait là aussi au niveau de Borg.

C'est l'Espagnol Rafael Nadal qui retrouvera le Suisse. Son adversaire, le Serbe Novak Djokovic, s'est déclaré forfait au troisième set alors que le score était de 3-6, 6-1, 4-1.

Le Serbe était sorti épuisé de deux matches marathon, contre l'Australien Lleyton Hewitt puis le Chypriote Marcos Baghdatis, qui avaient duré en tout plus de neuf heures.

Vendredi, lors de son son quart contre Baghdatis, il s'était plaint de la hanche après s'être fait soigner sur le court. Contre Nadal, il a de nouveau appelé le soigneur en raison d'ampoules.

Il a toutefois réussi à remporter le premier set, s'appuyant sur une première balle performante et parvenant à remporter une des deux balles de break dont il a bénéficié, annulant les trois de l'Espagnol sur sa mise en jeu. Mais son épuisement est devenu évident au deuxième set.