McLaren sous étroite surveillance

©2007 20 minutes

— 

Une semaine après le GP de France, le duel McLaren-Ferrari se déplace ce week-end à Silverstone. Sur la piste, les pilotes ne se feront aucun cadeau, mais dans les coulisses, la guerre est encore plus terrible après les accusations d'espionnage dont McLaren a fait l'objet. Si l'équipe anglaise s'est défendue d'avoir récupéré des informations confidentielles sur son concurrent, elle a tout de même suspendu son chef de projet, Mike Goughlan. Ce dernier était en possession de documents qui provenaient de chez Ferrari.

La Scuderia a, elle, licencié Nigel Stipney, un chef mécanicien, soupçonné notamment d'avoir transmis ces informations. « Les pilotes n'y sont pour rien, si sanction il y a, elle doit frapper l'écurie », a expliqué hier à

la BBC Bernie Ecclestone.

enquête La fédération internationale (FIA) a confirmé s'être saisie de cette affaire entre Ferrari et McLaren. Aucune date n'a été donnée quant à une éventuelle décision.