Coupe du monde de rugby: Arnaque et marché noir, l'organisation lance la guerre des places

RUGBY Un nombre record de places a été cédé...

Romain Baheux

— 

L'ancien capitaine du XV de la Rose Martin Johnson pose devant des reproductions des tickets du Mondial de rugby.
L'ancien capitaine du XV de la Rose Martin Johnson pose devant des reproductions des tickets du Mondial de rugby. — Andrew Fosker/REX Shutt/SIPA

De notre envoyé spécial à Croydon (Angleterre),

A la tribune, Brett Gosper affiche un sourire aussi large que l’écran géant de Twickenham, fier comme Artaban d’annoncer la venue record de près de 2,5 millions de supporters, et un taux de places déjà vendues frôlant les 95 % pour la Coupe du monde (18 septembre-31 octobre). Pourtant, le directeur général de World Rugby et l’organisation doivent faire face, en parallèle de cette réussite commerciale, à un marché noir foisonnant et une vague d’arnaque. Explications.

Coupe du monde de rugby : Les Bleus fliqués par l’organisation

Les particuliers font leur business

Prix d’achat : 50 livres, soit près de 70 euros. Prix de revente : 135 livres (185 euros), pour un joli Nouvelle-Zélande-Argentine dimanche. Une multiplication par trois de l’investissement initial parfaitement assumé par Alay, passé par le site de ventes entre particuliers Gumtree pour céder son bien.

« Ma copine ne peut finalement pas venir voir le match, je ne vois pas pourquoi je devrais perdre de l’argent dans cette histoire, soutient-il. Si je pense pouvoir le vendre à ce prix ? Il suffit de voir la demande sur les réseaux sociaux… »

Coupe du monde de rugby : Hamon, torgnoles et Syrie, c’est le XV de France parlementaire

On vous rassure, la négociation reste possible. Toujours sur Gumtree, Matthew monnaie sa place pour Angleterre-pays de Galles à 75 livres, l’un des chocs du Mondial, pour 225. En se faisant passer pour un potentiel client, on le fait descendre à 175.

Appelez-nous pour vos braderies/DR

« Je suis peut-être descendu trop vite dans la négo, se marre Matthew après lui avoir révélé notre identité. Le match est dans dix jours, de meilleures offres devraient arriver d’ici là. » Ces petits arrangements excèdent l’organisation. Contactée, elle met en avant le risque de faux pour inciter le grand public à passer par les canaux officiels.

Les sites de revente profitent du Mondial 

Le sujet s’est invité dans le débat politique britannique. Shadow secretary aux sports du Parti travailliste (chargé de suivre l’activité du gouvernement conservateur dans ce secteur), Chris Bryant s’est fendu fin août d’un rapport dénonçant les marges réalisées par les sites de vente secondaire. Lui et son équipe ont ainsi trouvé trace d’un duo de places à plus de 20.000 livres pour la finale tandis que les billets pour les matchs de l’Angleterre sont vendus de deux à huit fois leur prix initial.

 

« On pense que l’on doit être autorisé à revendre son bien au prix du marché. Depuis les combats de gladiateurs, des gens rachètent des tickets, se défend auprès du Guardian un porte-parole de Viagogo, l’un de ses sites. La seule différence, c’est qu’on le fait dans un endroit sécurisé. »

 

Faites-vous plaisir/DR

Les organisateurs, qui ont vainement poussé le gouvernement à légiférer davantage sur le sujet, soulignent de nouveau les risques du marché secondaires. « Les gens peuvent utiliser notre site pour revendre leur ticket, nous explique un porte-parole. 55.000 ont déjà été cédés à d’autres personnes par ce biais-là. » Forcément moins intéressant financièrement.

Danger dans les boîtes mails

Au lieu de vous raconter une sombre histoire d’héritage d’une grand-mère inconnue au Swaziland, les arnaqueurs du Web se font désormais passer pour le comité d’organisation de la Coupe du monde. Selon la police britannique qui s’est chargée de l’affaire, il existe deux variantes de l’escroquerie :

  • La victime reçoit un mail lui affirmant qu’il a gagné de l’argent via une loterie mais qu’elle doit s’acquitter d’une petite taxe administrative
  • La victime reçoit un mail lui affirmant qu’elle a gagné des places

 

Le stratagème vise à récupérer des informations personnelles, comme des relevés d’identité bancaires, pour détrousser ensuite les imprudents. « World Rugby tient à assurer que nous n’organisons aucune loterie ni aucun tirage au sort lors de nos manifestations, dont la Coupe du Monde de Rugby 2015 », affirme son président, Bernard Lapasset.

Sur le site officiel de l’événement, les internautes sont d’ailleurs incités à balancer les arnaqueurs au service de la répression des fraudes britanniques, juste en dessous d’un texte leur rappelant par la plateforme officielle s’ils souhaitent vraiment des billets. Histoire de ne perdre personne en route.