Sport

Di Gregorio, un air de Virenque

De Marseille à Londres, où sera donné le grand départ du Tour de France, Rémy Di Gregorio a déjà effectué, à bientôt 22 ans, un sacré bout de chemin. Passé professionnel à la Française des Jeux en 2005, ce touche-à-tout (il a brillé en VTT et en cycl...

De Marseille à Londres, où sera donné le grand départ du Tour de France, Rémy Di Gregorio a déjà effectué, à bientôt 22 ans, un sacré bout de chemin. Passé professionnel à la Française des Jeux en 2005, ce touche-à-tout (il a brillé en VTT et en cyclo-cross pendant son adolescence) n'est jamais aussi à l'aise que quand la route s'élève. La comparaison avec Richard Virenque est dès lors inévitable : même caractéristiques physiques, mêmes origines provençales, même tempérament offensif.

« Richard était mon idole, malgré tout ce qui lui est arrivé », avoue Di Gregorio, qui a poussé le mimétisme jusqu'à remporter le classement de la montagne lors du récent Critérium du Dauphiné Libéré. « Le Dauphiné, c'est une grande course, mais le Tour, c'est autre chose », prévient le grimpeur, dont l'objectif sera d'aider son leader Sandy Casar le plus longtemps possible. « Je vais avant tout penser à l'équipe », promet-il encore, tout en ayant coché sur son agenda l'étape du 18 juillet prochain, dont l'arrivée aura lieu chez lui, à Marseille.