Championnats du monde d’athlétisme: Les dix choses qu’on retiendra de Pékin 2015

ATHLETISME En route pour RIO 2016...

B.V.

— 

Jamaica's Usain Bolt celebrates as he crosses the finish line to win the menís 200m final at the World Athletics Championships at the Bird's Nest stadium in Beijing, Thursday, Aug. 27, 2015. (AP Photo/David J. Phillip) /WTC675/124976258494/1508271516
Jamaica's Usain Bolt celebrates as he crosses the finish line to win the menís 200m final at the World Athletics Championships at the Bird's Nest stadium in Beijing, Thursday, Aug. 27, 2015. (AP Photo/David J. Phillip) /WTC675/124976258494/1508271516 — David J. Phillip/AP/SIPA

Voilà, les championnats du monde d’athlétisme c’est fini. Vous êtes sans doute triste, mais dites-vous bien qu’il n’y a plus qu’un an à attendre avant de revoir tous ces beaux athlètes aux JO, à Rio. En attendant, on vous résume en dix points ce qu’il faut retenir (et oublier) de ces dix jours à Pékin. Avec des belles photos, des vidéos, et pas mal de regrets pour nos Français.

Le Kenya est devenu la plus grande nation du monde

Certains rétorqueront que le meilleur pays, c’est celui qui récolte le plus de médailles. D’autres penseront – comme le tableau des médailles – que seules celles en or comptent. Et à ce jeu-là, le Kenya est devenu pour la première nation de l’athlétisme mondial. Capable désormais de gagner des titres au Javelot et plus seulement dans le fond et demi-fond, le pays africain a réussi à se diversifier.


Au classement, les Etats-Unis terminent avec le plus de médailles (18 contre 16 au Kenya), mais seulement troisième. C’est la deuxième année consécutive (après 2013) que les Américains ne remportent pas le « général ».

Heureusement que c’est pas demain, les JO

Et à ce classement là, la France pointe à une sinistre 31e place, derrière par exemple la Colombie, le Tadjikistan ou l’Egypte, avec deux médailles de bronze. Un bilan catastrophique qu’il faut relativiser par les défaillances d’un jour (Lavillenie, le 4x100 mètres masculin), les blessés (Tamgho, Mekhissi, Diniz) et les méformes (Lemaitre). Mais quand même, c’est pas rassurant. Bref, heureusement que nos Français ont un an pour se faire la cerise avant les Jeux de Rio.  

Bolt est bien le plus grand sprinteur (athlète ?) de tous les temps

On le disait vieux, usé, fatigué, dépassé par Justin Gatlin. Et c’était presque vrai : Usain Bolt connaissant jusque-là sa plus mauvaise saison. Mais y a rien à faire : il est le plus grand champion de l’histoire de ce sport et a encore une fois tout massacré quand il s’agissait de viser l’or. Sur 100 et sur 200, il a laissé tout le monde derrière lui. Sur le relais 4x100, il a volé. Avec onze titre mondiaux dans sa carrière, il est désormais l’athlète le plus couronné de l’histoire de l’athlétisme

Et Gatlin le plus détesté

Pris deux fois pour dopage, suspendu, Justin Gatlin est revenu et réalise des performances encore meilleure qu’à l’époque où il était dopé. Suffisant pour lui décerner le prix d’athlète le plus détesté du monde. Autant dire que quand il a perdu en finale du 100 mètres face à Bolt, c’est une déferlante de haine qui s’est abattue sur lui, notamment sur les réseaux sociaux.

Les Segway c’est de la merde

Peut-être l’image de ce mondial. Après avoir tué son propre inventeur, un Segway a failli nous flinguer Usain Bolt. Foutez-moi cette saloperie à la poubelle.


Mondiaux d'athlétisme: Le cameraman maladroit a offert un bracelet à Bolt pour s'excuser

Renaud Lavillenie est humain

Renaud Lavillenie gagne tout, tout le temps. Sauf les championnats du monde. Ca s’est encore vérifié cette saison puisque le Français a totalement dominé sa discipline jusqu’au jour J, où il est passé à côté de son concours. Le recordman du monde, multiple champion d’Europe et tenant du titre olympique, n’a toujours pas été champion du monde dans sa carrière.

Et son entraîneur aussi

Et quand il en a eu marre d’entendre tout et n’importe quoi sur la défaite de son poulain, Philippe d’Encausse a réagi à sa manière sur Facebook : « Je me suis aperçu depuis le résultat de la finale de mardi (que l'on attendait différent ) que notre pays, par le biais des réseaux sociaux, compte un nombre éminent de grands spécialistes de perche, nous avons nous aussi nos fameux EXPERTS », balance-t-il avant de régler ses comptes. Juteux.

 

A la lecture de certains propos, je permet de donner quand même mon avis sur le saut à la perche et sa complexité.Je me...

Posted by Philippe D'encausse on Friday, August 28, 2015

 

Asthon Eaton est un monstre

Le nouveau recordman du monde du décathlon en une image.

On a retrouvé les Charlie’s Angels

Elles sont américaines et courent le 4x400.