Le rêve britannique du Toulouse Olympique

©2007 20 minutes

— 

En 2009, Trent Clayton et ses coéquipiers pourraient disputer la Super League, qui devrait passer de douze à quatorze équipes. Le Toulouse Olympique serait alors la deuxième formation française à évoluer dans le lucratif championnat professionnel britannique, après les Dragons Catalans, basés à Perpignan. Une délégation de la Rugby League (la Fédération anglaise) se rendra début août dans la Ville rose pour auditionner le club.

« Le chantier est énorme, reconnaît Carlos Zalduendo, le président du TO. Mais nous postulions déjà en 2002 (les Dragons Catalans avaient finalement été préférés) et nous nous sommes beaucoup structurés. Nous sommes ainsi le seul club français à disposer d'un centre de formation. » Au début de l'année, le demi-finaliste du dernier championnat Elite a vécu une période tourmentée, avec la révélation d'un déficit estimé entre 250 000 et 300 000 €. « Ce problème ponctuel a été résolu, assure Carlos Zalduendo. Cette année, l'exercice financier sera à l'équilibre. »