L'effet Blanc déterminant pour Marc Planus

©2007 20 minutes

— 

Il y a encore quelques semaines, Marc Planus était partant des Girondins à 95 %. Vexé de ne pas avoir obtenu une revalorisation salariale l'an passé, il ne comptait plus sur son club formateur. « Je n'oublierai pas les reproches à 2,50 francs que l'on m'a sorti fin avril lors d'un entretien, se souvient-il. Je me suis demandé s'il ne fallait pas tenter l'aventure ailleurs. J'étais à deux doigts de m'engager avec une autre équipe, j'avais même trouvé un accord. » Rien ne filtrera sur le nom du club. Et puis l'arrivée de Laurent Blanc a tout bouleversé. « Je l'ai rencontré deux heures après sa signature, raconte le défenseur central des Marine et Blanc. Il m'a présenté son projet. C'est lui qui a fait en sorte que je reste. Le jour où j'ai prolongé, j'ai reçu beaucoup de messages de sympathie. Je sais qui compte sur moi et qui ne compte pas sur moi. Maintenant, je préfère regarder de l'avant. »

Avec un bail de trois années supplémentaires, Marc Planus entame donc, à 25 ans, sa 17e saison sous le maillot au scapulaire. « Aujourd'hui, je me sens dans la peau d'un homme heureux de continuer à Bordeaux. C'est l'équipe de mon coeur. » Titulaire à vingt-trois reprises la saison passée sous l'ère Ricardo - « un homme avec qui j'ai beaucoup progressé » -, Planus se réjouit de l'arrivée de Laurent Blanc à la tête de l'équipe première. « Le moindre conseil va me faire grandir », assure-t-il. Un sentiment partagé par Jean-Louis Gasset, l'entraîneur adjoint : « Au côté de Laurent, Marc va apprendre à vitesse grand V. »