Retour sur la page d'accueil 20 Minutes
RUGBYCoupe du monde de rugby: Pourquoi François Trinh-Duc a été écarté

Coupe du monde de rugby: Pourquoi François Trinh-Duc a été écarté

RUGBY
L'ouvreur de Montpellier ne fait pas partie de la liste des 31...
François Trinh-Duc à l'entraînement en juillet 2015.
François Trinh-Duc à l'entraînement en juillet 2015. - LOIC VENANCE / AFP
Romain Baheux

Romain Baheux

Il y a quatre ans, il disputait -et perdait- une finale contre la Nouvelle-Zélande. Cette fois, François Trinh-Duc ne sera même pas dans le groupe des 31 pour la Coupe du monde (18 septembre-31 octobre). Ecarté dimanche par Philippe Saint-André, tout comme Chiocci, Vahaamahina, Goujon et Lamerat, l’ouvreur de Montpellier a été victime de plusieurs facteurs. Explications.

Parce qu’il n’est plus un premier choix

François Trinh-Duc avec Saint-André, ça se résume à quoi ? Une place de titulaire perdue dès le premier Tournoi des 6 nations de l’ère PSA, quatre sélections en 2013, une en 2014 et la dernière en date contre l’Angleterre à Twickenham il y a une semaine. PSA n’a jamais été grand fan du joueur et de ses inspirations. Les sept semaines de stage n’ont pas permis au demi d’ouverture, ex-chouchou de Marc Lièvremont, de faire son retard sur ses autres concurrents. On peut même penser qu’il n’aurait même pas été dans les 36 si le numéro 10 du Stade Français Jules Plisson ne s’était pas blessé en fin de saison. « C’est un choix qui a été fait après sept semaines mais aussi après un vécu de trois ans et demi avec le groupe », glisse le sélectionneur.


Parce qu’il n’est pas jugé assez bon buteur

Depuis 2013, François Trinh-Duc s’est adjoint les services d’un golfeur pour améliorer son jeu au pied. La démarche originale n’a pas convaincu le staff du XV de France qui préfère miser sur son numéro 1 Frédéric Michalak, performant dans l’exercice lors de la victoire contre les Anglais samedi au Stade de France. Avec les demis de mêlée Morgan Parra et Rory Kockott en buteurs d’appoint, les Bleus n’avaient plus besoin du Montpelliérain. « François est un peu comme Rémi Tales, a expliqué Philippe Saint-André. Ils ont travaillé sur ce secteur mais on considère que ce sont des buteurs numéro 2, qui peuvent éventuellement buter en fin de match. Il nous fallait trois numéros 1. » Outch, prends ça.

Top 14 : François Trinh-Duc, la thérapie par le golf

Parce que Rémi Tales n’embêtera pas Michalak

C’est l’histoire du bon copain, débarqué sur le tard en équipe de France, capable d’endosser un rôle de remplaçant sans faire de vagues. Cette histoire, c’est celle de Rémi Talès, le deuxième ouvreur du XV de France à cette Coupe du monde. Réputé très sociable, le futur joueur du Racing Métro est beaucoup moins susceptible de tirer la bourre et de perturber Frédéric Michalak, titulaire annoncé du poste. « Faire un groupe c’est une osmose, sur le terrain et en dehors du terrain, a encore justifié PSA dimanche midi. C’est une deuxième famille. » Dont ne fait visiblement pas partie François Trinh-Duc.

Parce qu’il pleut en Angleterre (sic)

« Rémi Tales est un bon joueur. Il a un jeu différent de François et Fred. On a aussi pris en compte les conditions climatiques anglaises qui peuvent être difficiles en septembre et en octobre. Rémi a un jeu au pied très long et il est très solide défensivement. Il a enfin joué avec Rory Kockott en club, ce qui offre des garanties. » La météo britannique et le Castres Olympique en ultimes arguments. N’en jettez plus.

« Pas de François Trinh-Duc dans les 31 qui partent à la CDM — Sébastien Chabal (@sebchabal) August 23, 2015 »

Sujets liés