Blanc s'assoit sur son banc d'école

©2007 20 minutes

— 

« Quand j'ai tenu mon premier discours aux joueurs, j'ai eu l'impression d'être face à une classe de maternelle. » La carrière d'entraîneur de Laurent Blanc a débuté hier au Haillan. Autour du « Président » et de Jean-Louis Gasset, son adjoint, dix-sept joueurs étaient présents, parmi lesquels des cadres et des jeunes de CFA. Pour l'occasion, des supporters du virage sud ont brûlé quelques fumigènes, déployé une banderole sur laquelle était inscrit « Bordeaux fait nous rêver » et scandé le nom de Rio Mavuba, annoncé sur le départ tout comme Julien Faubert.

« J'ai un effectif modulable, mes joueurs reviennent par vagues, a affirmé Laurent Blanc. En ce qui concerne Rio et Julien, mon travail consiste à écouter leurs velléités de départ et à les convaincre de rester. » Le nouveau coach des Marine et Blanc a fixé ses priorités : « Faire venir trois joueurs de qualité. » Mais point de nom à l'horizon, « c'est le travail des journalistes que de faire courir les rumeurs ». Toutefois, la première signature pourrait intervenir la semaine prochaine, lors du stage à Anglet. Un défenseur (le Nancéien Diakhaté ?) est attendu pour prêter mains fortes dans l'axe à Marc Planus, qui a récemment prolongé de trois ans. « On va te faire un cadeau en défense centrale », a plaisanté Jean-Louis Triaud. Le mercato girondin avait débuté dès l'hiver dernier, sous l'ère Ricardo, avec les arrivées des attaquants Fernando Cavenaghi et Jussiê. Moyennant 15 millions d'euros à eux deux.

mercato La passivité des Girondins sur le marché des transferts n'est pas du genre à inquiéter Jean-Louis Triaud. « Si j'avais le chéquier de M. Abramovitch [le président de Chelsea], le recrutement serait plus facile », a-t-il ironisé. Le président bordelais a affirmé que « la spécialité de Bordeaux était de recruter un peu tard, ce qui veut dire recruter malin ». Concernant l'avenir de Julien Faubert, « il veut partir mais c'est plus utile de le convaincre que de le contraindre [à rester] », a-t-il ajouté.