Les Bleus jouent leur va-tout à Strasbourg

©2007 20 minutes

— 

C'est un événement rare. L'équipe de France de volley débarque au Rhenus Sport ce week-end pour une double confrontation face au Japon, samedi (20 h) et dimanche (20 h), lors de la quatrième des six journées des éliminatoires de la Ligue mondiale. Avec trois victoires pour autant de défaites, les coéquipiers de Pierre Pujol occupent actuellement la 2e place de la poule B, juste derrière les Etats-Unis, mais devant l'Italie et les Nippons. Pour atteindre leur objectif de qualification en phase finale (mi-juillet en Pologne), les Bleus n'ont pas d'autre choix que de remporter leurs deux rencontres en Alsace. « On a grillé tous nos jokers, confirme le réceptionneur-attaquant Frantz Granvorka, capitaine en l'absence de Stéphane Antiga. On n'a pas le droit à l'erreur. Mais il n'y a pas meilleur challenge que de devoir tout gagner. »

Finaliste de la Ligue mondiale 2006 mais rajeunie dans l'optique des JO 2008, l'équipe de France cherche encore ses marques. « Beaucoup de jeunes découvrent le haut niveau international. Il y a une osmose à trouver », explique Granvorka. Face au Japon, équipe a priori la plus faible de la poule, l'occasion semble trouvée de monter en puissance avant de défier l'armada italienne dans une semaine à Paris. « Il ne faut sous-estimer personne, alerte l'entraîneur Philippe Blain. On devra se montrer patients car les Japonais sont d'excellents défenseurs. Contre eux, il faut souvent quatre à cinq attaques avant de conclure un point. »

soutien « On compte sur le public. » Philippe Blain aimerait pouvoir évoluer sans un Rhenus Sport bien garni ce week-end. Strasbourg ne possédant plus d'équipe de haut niveau depuis plusieurs années, les amateurs de volley sont espérés en nombre.