Mercato: Notre tutoriel pour bien vendre votre joueur dans une vidéo YouTube

FOOTBALL Faites de votre pinpin de Ligue 1 un sacré joueur YouTube…

B.V.
— 
Une video sur Morgan Schneiderlin
Une video sur Morgan Schneiderlin — Capture d'écran Youtube

C’est devenu un rituel. A chaque fois qu’un club annonce une nouvelle recrue, et qu’en tout cas un journal sort la moindre rumeur, le supporter fonce sur YouTube chercher une video de ses « highlights » histoire de croire qu’il a mis la main sur le nouveau Messi. Car oui, en une courte vidéo de 5 à 10 minutes, on peut faire croire que le moindre pinpin peut potentiellement valoir 30 briques et un transfert au PSG. Avec Adam de ScoutNation et Branimir de BaniHD, chaînes YouTube spécialisée dans les vidéos de ce genre, on vous a préparé un petit tutoriel pour arriver facilement à vous débarrasser de vos joueurs les plus nuls. Et/! spoiler alerte/! on a nous-même essayé de faire la nôtre.



Etape 1 : Bien choisir ses highlights
Vous êtes ici pour vendre un joueur, il s’agit donc de montrer ses meilleures facettes. Il est évidemment plus facile de vendre un buteur qui a planté 15 fois dans la saison qu’un défenseur qui se troue tous les matchs. Règle de base évidente pour un joueur offensif, « il faut montrer tous les buts et tous les passes décisives du joueur dans la saison, y compris les matchs amicaux, précise Adam. J’ajoute quelques techniques (roulettes, dribbles) et PEUT-ETRE parfois quelques actions défensives. » Pour les défenseurs/milieux défensifs, en revanche, on essaie d’équilibrer entre quelques interventions bien senties et ses apports en attaque. Attention à ne pas trop en prendre : « Beaucoup de gens croient qu’il faut mettre n’importe quel geste technique, coupe Branimir. C’est une erreur, il vaut mieux une vidéo de 3 minutes qui envoie avec des gestes de qualité qu’une de six avec des trucs un peu bidon. »

Etape 2 : Trouver les highlights et les vidéos qui vont avec
Vous savez ce que vous voulez, mais vous ne savez pas encore où chercher. Et à moins de se souvenir qu’à la 25e journée de Ligue 2, à la 33e minute de jeu, votre mec a fait une talonnade, vous n’avez pas tous les coups d’éclats de votre champion en tête. Pour ça, des sites spécialisés dans les statistiques vous aideront à retrouver les meilleures actions. Adam conseille Squawka.com ou Whoscored.com. Ils vont permettront, match par match, de savoir à quelle minute Jean-Claude Transfert a intercepté un ballon, frappé au but, donné une passe décisive ou réussi un dribble. (Toutes les occasions créées par le Lorientais Wahid Mesloub lors de PSG-Lorient)

Reste maintenant à trouver les vidéos. Evidemment, vous entrez ici dans un domaine où l’on flirte avec la légalité, une sombre histoire de droits d’image. Bref, le plus simple est encore d’utiliser un maximum YouTube (de préférence de la Haute Définition pour une meilleure qualité d’image) mais il est assez rare que les matchs entiers soient disponibles. Branimir prend directement les images proposées par les chaînes de télé sur leurs sites (en replay notamment), en espérant qu’ils ne viennent pas ensuite lui demander de les retirer. Adam, lui, est inscrit sur plusieurs forums proposant le téléchargement de matchs ou de séquences en entier, comme soccershouts.com. Il explique sa technique :

« Plutôt que de regarder beaucoup de matchs en direct et de noter les moments clés, je télécharge très rapidement – en général ils ne restent pas très longtemps en ligne - énormément de rencontres que je stocke sur un énorme disque dur externe. Ensuite je vais piocher dedans quand j’ai besoin. Ça me permet d’être présent sur quasiment tous les championnats. »

Etape 3 : Démarrer le montage
Vous avez choisi ce que vous allez mettre dans votre vidéo, c’est bien. Mais maintenant, il faut commencer le produit. Pour ça, Adam, qui vit désormais de sa chaîne YouTube à plein-temps, maitrise parfaitement plusieurs logiciels de montage et utilise Magic Bullet Looks et Sony Vegas Pro, tout en se servant aussi de Photoshop. Quelques conseils de montage :

  • Ne pas accélérer l’image pour donner l’impression que le joueur va plus vite, mais éventuellement s’autorise à passer rapidement un bout d’action sur le joueur est au départ et à la conclusion de l’occasion.
  • Ne pas abuser de ralentis. Seulement sur les très beaux buts et geste, pour ne pas ralentir l’action et gagner du temps sur la vidéo
  • Ne pas lésiner sur la qualité de l’image. Personne n’a envie de voir une vidéo dont l’image est pourrie.
  • Commencez par un petit disclaimer sur l’utilisation des images qui ne vous appartiennent pas, blabla, ça ne mange pas de pain et ça peut vous sauver d’une mise en demeure

 

Capture d’écran du disclaimer de ScoutNation - Capture d’écran

 

 

Etape 4 : Travailler la mise en scène et choisir une bonne musique (libre de droit)
Les finitions sont importantes. Il ne s’agit pas de balancer une lucarne après une autre mais bien de raconter une histoire. N’hésitez donc pas à claquer un gros plan sur votre bonhomme en guise d’intro, avec une petite bio par exemple ou un résumé de ses stats sur la saison. Variez but/passe décisive/geste technique/plans de coupe et n’hésitez pas à faire claquer quelques effets pour les transitions entre deux séquences.

Vient enfin le choix de la musique. Inutile de préciser qu’on cherche ici quelque chose qui bouge, on a jamais vendu personne avec du Jacques Brel. Adam utilise de la house de l’electro et de la drum’n’bass, Branimir choisit aussi de la house, avec parfois du dubstep et des musiques un peu dramatiques, notamment pour les intros. Tous deux conseillent d’aller piocher dans les musiques libres de droit sur YouTube, à cette adresse : https ://www.youtube.com/user/NoCopyrightSounds. Déjà que vous êtes limite-limite sur les droits d’image, autant ne pas l’être sur ceux du son.



Etape5 : Bien la vendre
Pour que votre vidéo « buzze », il faut bien évidemment en faire la pub. Et pas juste à vos potes. Faites là tourner sur les réseaux sociaux, par exemple. Attention à lui donner un nom qui claque et qui remonte facilement dans l’outil de recherche YouTube ou Google. Exemple : « Jean-Claude Transfert best skills – all goals & assists – season 2014/15 - HD ». En anglais c’est mieux, surtout que c’est quand même les clubs de la perfide Albion qui ont le plus de pognon.

Etape 6 : Tout bien faire
Voilà à peu près tous les conseils qu’on pouvait donner pour arriver à faire de votre bonhomme une star de YouTube. Mais pour ne pas tout à fait mourir idiot, on s’est dit : « Et pourquoi pas nous ? Faisons notre propre vidéo ». Petit problème, on avait effacé la vidéo de notre dernier urban foot de la rédac. On a donc choisi le pire joueur de la Ligue 1 (Nolan Roux de Lille, avant dernier au classement des notes de l’Equipe en 2014-2015) et on en a fait une bête de sexe pendant une minute. Ça tombe bien en plus, il paraît que son club cherche à le vendre. S’ils y arrivent, on compte prendre un petit pourcentage du transfert.