Les notes des joueurs

RUGBY Finale du Top 14, gagnée par les Parisiens...

Pierre Koetschet

— 

Stade Français

Première ligne
Rodrigo Roncero (4), Benjamin Kayser (3), Pedro Ledesma (3), puis Dimitri Szarzewski (6). Humiliés en mêlée fermée, destabilisés en touche. Pas une bonne soirée. Quand il est rentré, Dimitri from paris a tout dynamité.

Deuxième ligne
Arnaud Marchois (4) et Mike James (4,5). Les grands du Stade avaient le nez dans le gazon. Remplacé à l’heure de jeu par Bibi Auradou (5,5), plus solide et Jackson Five Samo (6), qui met l’essai de la gagne.

Troisième ligne
Remi Martin (5,5) a plaqué et tombé des ballons, Pierre Radaban (4) a fait des fautes. Mauro Bergamasco (2,5) avait envoyé son fantôme sur le terrain, remplacé par son compatriote Sergio Parisse (6), plus solide.

Charnière
Augustin Pichot (6,5) a sauvé la maison quand il fallait, un essai de filou qui fait mal aux Jaunes. Juan Martin Hernandez (7) a commencé par tout rater, avant de relancer les bleus et roses. Pour une fois, «El Mago» a été décisif pour un grand match. De bon augure pour les Pumas qui ouvriront le bal de la coupe du monde au Stade de France contre les Bleus.

Centres
Bernard Laporte a lui du souci à se faire. David Skrela (2,5), possible ouvreur des Bleus aligné au centre a été complètement transparent. Remplacé par Brian Liebenberg (6), toujours aussi percutant. Stéphane Glas (5,5) n’est jamais passé, mais il a bien plaqué.

Ailiers et arrière

Christophe Dominici (6) est toujours aussi en jambes. Une belle percée qui ramène trois points. La percée de Julien Arias (5,5) dans les dernières minutes donne l’essai qui fait mal. Nicolas Jeanjean (3) a raté à peu près tout ce qu’il a manqué. Heureusement pour le Stade, on ne l’a pas trop vu sur la fin du match.


ASM Clermont-Auvergne

Première ligne

Laurent Emmanuelli (5,5), Mario Ledesma (6), MartinScelzo (5,5), puis Davit Zirakashvili (5). Solides en mêlée, saignants dans les regroupement, mais ça n’a pas suffi.

Deuxième ligne
Jamie Cudmore (5), Thibault Privat (5,5), puis Loic Jacquet (5), ont volé dans le ciel du stade de France. Malheureusement pour les Jaunes, ce n’est pas un sport de Superman.

Troisième ligne
Sam Broomhall (5,5), Alexandre Audebert (5,5), Elvis Vermeulen (6,5) puis Gonzalo Longo (5,5). Elvis a été le king une heure, mais ses collègues de la troisème ligne n’ont pas réussi à arrêter la furia parisienne.

Charnière
Pierre Mignoni (6,5) a bien donné le tempo quand son équipe menait, et tenté de colmater les brèches quand elle prenait l’eau. Brock James (6) a été très bon quand son pack avançait, et beaucoup moins décisif ensuite.

Centres
Tony Marsh et Gonzalo Canale ont fait le métier. Un dernir match un peu triste pour Tony Marsh (5,5), Gonzalo Canale (6) a réusi la cuillère de l'année sur Dominici, qui a retardé l’échéance.

Ailiers et arrière
Julien Malzieu (5,5), Aurélien Rougerie (6) et Anthony Floch (6,5) ont essayé d’envoyer du jeu dans une finale qui s’est souvent jouée au près. De la percussion, de l’intention, mais Aurélien Rougerie n’a pas survolé le match comme en demi-finale. Anthony Floch a été très sûr dans son jeu au pied.


Ces notes sont bien sûr subjectives et de mauvaise foi (on est pas chez «L'Equipe»)... A vous de les critiquer et de donner les vôtres...