Finales NBA: Pourquoi Stephen Curry est le meilleur shooter de l’histoire

BASKET Le meneur des Warriors est une machine à trois points…

B.V.

— 

Stephen Curry, le meneur de jeu des Golden State Warriors, le 13 mai 2015.
Stephen Curry, le meneur de jeu des Golden State Warriors, le 13 mai 2015. — JOE MURPHY / NBAE / Getty Images / AFP

« Il a mis 7 tirs à trois points et je ne sais pas s’il y en a eu un seul qui n’était pas contesté. La seule chose à faire c’est de tirer notre chapeau à un gars qui met de tels shoots et qui peut le faire dans notre ligue. Il est le meilleur shooteur en NBA. » L’hommage est signé LeBron James et a de quoi donner confiance à Stephen Curry, son adversaire en finale de la NBA. Avec Golden State, le meneur MVP n’est plus qu’à un match du titre (possiblement mardi soir) face à Cleveland et sa précision aux tirs longue distance n’y est pas pour rien. A tel point que certains voient même déjà en lui, à 27 ans, le meilleur shooter de l’histoire. Devant des légendes comme Steve Nash, Ray Allen ou Reggie Miller. On vous explique pourquoi.

Parce que les meilleurs le disent

Si Steph Curry est le meilleur shooter de l’histoire, ce n’est pas parce qu’il l’a vulgairement décrété comme un LeBron pourrait lâcher qu’il est « le meilleur joueur du monde ». C’est parce que des grands noms l’ont fait pour lui. « Le plus grand shooter à avoir joué », tweetait en 2014 l’immense Kevin Durant. Steve Nash, lui-même candidat au titre, en convient volontiers. « Il est aussi bon que tous ceux à qui je peux penser dans chaque domaine, admet le Canadien. Que ce soit dans la gestuelle, dans la variété, dans le pourcentage, dans les tirs de dernières secondes, il a tout. » « En comparant année par année les joueurs à leur sommet, je n’ai jamais vu meilleur que Curry », enchaîne l’ancienne gâchette Kiki Vandeweghe. Pour clore le débat, l’immense Magic Johnson a fait son classement sur Twitter, et Curry y devance Miller, Allen, Larry Bird et Jerry West. Pas mal.

 

Parce qu’il peut marquer tout le temps… et de partout

Steph Curry n’est pas juste un bon shooter, c’est est aussi un grand joueur. Le mec capable de faire gagner un match à lui tout seul en enchaînant cinq 3 points en l’espace de trois minutes. Celui qui peut faire basculer une rencontre avec un buzzer-beater à la dernière seconde. A 3, 5, 10 ou 20 mètres du panier. Dans toutes les positions, sous n’importe quelle pression de l’horloge ou des adversaires. « La difficulté des shoots qu’il rentre est incroyable, souffle Kiki Vandeweghe. Il connaît exactement son corps et le terrain, il sait toujours où le panier se trouve. Où qu’il soit, il peut trouver un bon shoot. » Et c’est ce qui le différencie des autres grands shooters, il est capable lui-même de se créer les opportunités.

Steph Curry marque de son camp (et ne prend que le filet)

Steph Curry fait gagner un match

Steph Curry prend feu (22 points en un quart temps)

Parce qu’un jour, à l’entraînement, il a rentré 77 trois points de suite (et 94/100)

Et que c’est absolument monstrueux.

Parce que sa gestuelle est parfaite et rapide

Mais pour être sur, on a quand même demandé à un expert. « C’est un geste d’une pureté rare et extrêmement rapide, assure Vincent Chetail, coach et animateur de la chaîne youtube de conseils baskbetballcoachbob. Tous les fondamentaux sont parfaitement respectés et effectués à très grande vitesse, que ce soir l’accroche visuelle, la finition les doigts dans le cercle et l’alignement segmentaire, c’est-à-dire que tout ce qui fait partie des membres de la droite de son corps, orteil, cheville, genou hanche, épaule, coude, majeur, sont alignés dans le même plan que la cible ».

Il poursuit : « Surtout, il anticipe cet alignement segmentaire : Le ballon n’est pas encore arrivé dans ses mains qu’il a déjà préparé ses pieds, orienté ses épaules et que sa tête est en train d’accrocher la cible. Dès qu’il le reçoit, il n’a donc plus qu’à pousser et gérer la longueur. Ça lui permet de ne pas marquer de temps d’arrêt pour viser et donc de gagner du temps. Le tir se fait en quatre phases : placement des jambes, armer le tir, extension des jambes et l’extension des bras et des poignets, et il a déjà fait les deux premières avant que le ballon soit dans ses mains. Il tire deux fois plus vite. Par ailleurs, son tir part avec beaucoup de force et une trajectoire en forme de parabole, très haute, ce qui est la marque des grands shooters. »

(Si vous ne comprenez pas tout, regardez cette video)

Parcequ’il a battu le record de points en finale du concours de 3 points du All-Star Game

Bon, ok, ça veut pas dire grand-chose, mais quand même.

Parce que les stats le confirment

Pour parler stats, il n’y a pas meilleur que les Ricains. Et si on en cherche une ou deux qui confirment que Steph Curry est bien le joueur le plus adroit qu’ait connu la NBA, on trouve assez facilement. Tenez, par exemple : Cette année, Steph Curry a battu le record de 3 points marqué en une saison régulière (274), qu’il détenait déjà (272 en 2012-2013).

Une autre ? Dans l’histoire de la NBA, il est le troisième plus adroit au pourcentage de trois points réussis. Derrière deux joueurs, Steve Kerr et Hubert Davis, qui prenaient des tirs beaucoup plus ouverts que Curry (1600 tentés par les deux en près de 10 ans de carrière quand Curry est à 2700 en six saisons).